Dans un réseau de 8 librairies indépendantes, choisissez en un clic votre librairie Fontaine :

ALBERT BLACK, ROMAN
Sabine Wespieser Éditeur
23,00
JE CHOISIS MA LIBRAIRIE EN UN CLIC

Le mot du libraire

Le procès d’Albert Black, accusé du meurtre de Jonnhy McBride, s’ouvre en 1955 à Auckland. 12 jurés doivent réexaminer son cas, alors qu’il risque la peine de mort, tout juste rétablie en Nouvelle-Zélande. Ses parents attendent fébrilement le verdict, dans leur maison à Belfast, ville qu’Albert Black a quittée à 18 ans, fuyant la misère. Le récit se déroule alternativement, dans la cellule de la prison de Mount Eden où Albert Black se remémore les événements depuis son émigration mais aussi son enfance en Irlande, en proie à la situation explosive entre catholiques et protestants ; dans le Station Hotel où séjournent les jurés ; dans la maison de Rose qui a accueilli Albert Black dans la vallée de la Hult et dans la salle du tribunal. A travers la mise en scène d’un fait divers réellement survenu en Nouvelle-Zélande, l’auteure nous plonge au cœur des affres et des cas de conscience des membres du jury, des témoins et des familles impliquées. Cette affaire soulève la question de l’immigration imposée par un besoin de main d’œuvre importante en Nouvelle-Zélande dans les années 1950 et des limites imposées par les mentalités établies et dominantes. Le rejet et le dénigrement de ces nouveaux immigrés par les plus anciens rejaillissent à l’occasion du procès ainsi que la question de la peine de mort. La plume de Fiona Kidman, si subtile pour aborder de tels sujets sensibles, nous rend attachant chacun des protagonistes : accusé, victime, jurés, témoins et familles.


BILLY WILDER ET MOI
Gallimard
22,00
JE CHOISIS MA LIBRAIRIE EN UN CLIC

Le mot du libraire

Calista, compositrice de musiques de films, d’origine grecque à l’approche de la soixantaine, se plonge dans la nostalgie de sa jeunesse, alors que ses deux filles s’apprêtent à quitter le nid familial. Il lui semble être parvenue à un âge où ses deux talents (être une mère et composer de la musique) ne sont plus exploités. Elle convoque ses souvenirs, notamment en 1976, au cours d’un séjour aux Etats-Unis, où une rencontre improbable, avec le cinéaste Billy Wilder, va provoquer son destin. En effet, 2 ans après, la production du film « Fedora » l’appelle pour rejoindre l’équipe de tournage sur l’île de Corfou, pour servir d’interprète. Calista deviendra très vite indispensable. Jonathan Coe, en véritable conteur, nous lie au récit dès les premières pages, par touches successives, alternant les époques et les lieux, progressant entre légèreté et gravité de ton. Son humour rencontrant celui de Billy Wilder livre des scènes burlesques et truculentes. Dénonçant la machine hollywoodienne qui lâche l’un de ses plus prolixes et talentueux réalisateurs, Jonathan Coe fait une véritable déclaration d’amour à l’Europe et au cinéma. Il aborde aussi les thèmes des affres de la création, des vicissitudes de la vie, de la vieillesse et son lot de regrets, de la jeunesse et son lot d’illusions.


LES ENFANTS VÉRITABLES
Éditions de l'Observatoire
20,00
JE CHOISIS MA LIBRAIRIE EN UN CLIC

Le mot du libraire

Emouvant et drôle, puissant et léger comme la vie !

Nous avions fait la connaissance de Cléo, à la fin du premier roman de Thibault Bérard : elle débarquait dans la vie de Théo, alors que sa femme était mourante et elle faisait la connaissance de leurs enfants, Camille, 4 ans et Simon, 7 ans. Dans ce deuxième roman, Thibault Bérard déconstruit les clichés d’une famille recomposée. Comme autant de fragments de la mythologie familiale, l’auteur dresse, avec une grande tendresse, les portraits d’une maman par accident, d’une maman par adoption, d’une maman dans le désordre, d’un papa-poule, d’un frère adopté et d’une demie-sœur. A travers les yeux de Théo qui manque de confiance en la vie elle-même qui l’a rattrapé par le col, sauvé du pire, mais aussi trahi, frappé, malmené, assailli, on découvre Cléo, véritable socle d’une famille entière recomposée, assemblée dans le désordre et qui se nourrit de ses forces et de ses fragilités. Thibault Bérard réussit à transformer l’essai en nous proposant un nouveau roman, émouvant et drôle, puissant et léger comme la vie !


LA LOI DES LIGNES
Rivages
19,00
JE CHOISIS MA LIBRAIRIE EN UN CLIC

Le mot du libraire

Un roman noir coréen pour découvrir une société méconnue

Pour ceux et celles qui aiment à découvrir d'autres cultures tout en se plongeant dans ses travers, ce roman noir est pour vous. Voici l'histoire de deux vies de femmes très différentes que la perte va réunir pour un temps. Découvrez la Corée et la dureté de sa société face aux plus fragiles, ou ceux qui ont tout perdu... Roman social plus que polar, La loi des lignes interroge sur le fonctionnement de ce pays que l'on connaît si peu mais qui à tant à raconter. Un incursion qui plaira aux curieux de l'Asie et de ses méandres.


PETITE
Traduit par
Le Cherche Midi
23,00
JE CHOISIS MA LIBRAIRIE EN UN CLIC

Le mot du libraire

Entrée au service d'un étrange docteur dès son plus jeune âge, Petite n'imaginait pas voir son destin basculer à ce point. De la Suisse où elle grandit et découvre l'art de mouler des organes humains au Paris bouillonnant d'avant la Révolution française et où elle suit son maître dans son aventure d'exposition de figures célèbres en cire, l'aventure de Petite s'avère vite passionnante ! Tantôt inquiétant, tantôt sanglant, mais toujours intrigant, voici un très bon roman d'une grande originalité, à découvrir !




Les librairies
Fontaine
à votre service
24h/24


Service
livraison


Carte
cadeaux