Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Nos lectures
Sur les ossements des morts
En stock, expédié demain 9,70 €
Olga Tokarczuk
(Fontaine Villiers)

La narratrice, Janina, habite un hameau qui n'a plus de nom officiel et très peu d'habitants, surtout en hiver. Après la mort étrange d'un voisin la police conclut à une mort accidentelle. Soit. Au cours des mois suivants, d'autres morts ont lieu, indéniablement des meurtres celles-là. L'enquête de la police n'avance pas.
Janina est solitaire mais pas esseulée, assez excentrique aux yeux de certains. On la conseille de ne pas trop parler de sa théorie sur la revanche des animaux. Et elle a des amis fidèles, comme le déroulement du récit le montrera.
Grave et drôle, avec fantaisie et une pincée de suspense.
Un grand plaisir de lecture.

Belphegor
En stock, expédié demain 10,00 €
BERNEDE ARTHUR
(Fontaine Villiers)

Belphégor a tout du grand roman-feuilleton inventé au XIXe siècle et qui tenait ce qu'on a appelé "le rez-de-chaussée" de la première page du journal.
Une enquête sous tension, des personnages subtils et une émotion romanesque qui font que l'on tourne les pages avec fébrilité. Mais qui est Belphégor ? Bien avant d'être incarné en feuilleton télévisuel sous les traits de Juliette Gréco dans les années 60 et bien avant de séduire jusqu'au général de Gaulle, le fantôme du Louvre est sorti tout droit de l'imagination d'Arthur Bernède. Réédité par les éditions Phébus en 2018, ce livre vous captivera. Car il est plein de rebondissements voulus par le genre littéraire. Attention, nul artifice ici mais plutôt une intrigue ficelée avec maestria qui ne dévoile son dénouement que dans les derniers tours de piste du fantôme au sein du plus beau musée du monde. Le détective privé Chantecoq trouvera-t-il le coupable ? A moins que Ménardier ne se lance sur une piste trop évidente, celle du journaliste-fouineur Bellegarde ? Bref, ce roman est une réussite magistrale !

Cette Nuit, Je L'Ai Vue
En stock, expédié demain 8,90 €
JANCAR DRAGO
(Fontaine Villiers)

"Cette nuit je l'ai vue" est un magnifique roman tout en touches subtiles composé à la façon d'un peintre impressionniste. Veronika Zarnik est de ces femmes troublantes, insaisissables, de celles que l'on n'oublie pas.
Jeune excentrique dans la Slovénie de 1937, elle s'ennuie au bras de son mari. Lorsqu'elle décide d'apprendre à monter à cheval, elle ne se doute pas qu'elle va tomber amoureuse du bel officier instructeur. C'est de leur histoire d'amour dont il est question dans cet ouvrage, élu meilleur livre étranger en 2014.
Ce roman est poignant car de 1937 à la période de la guerre, il est porté par cinq voix polyphoniques qui vont décrire tour à tour le personnage de l'héroïne pour en dévoiler tous les interstices, toutes les langueurs. La guerre apporte avec elle son cortège de soumissions et de brutalités. Revenue avec son mari Léo, Veronika va être enlevée. N'y a-t-il pas là une forme de tragédie grecque dans ce destin de femme ? Voix majeure slovène, l'Auteur Drago Jancar nous emporte littéralement...

L'insoumis, L'Amérique de Mohamed Ali - en coédition avec France Culture
En stock, expédié demain 20,90 €
Judith Perrignon
(Fontaine Victor Hugo)

Rares sont les figures sportives qui marquèrent l'histoire autant que Mohamed Ali : figure légendaire de la boxe au verbe aussi fougueux que le poing ; mais également icône de la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, engagé un temps au coté de Malcolm X et de la Nation of Islam.
Judith Perrignon décide dans cet ouvrage de partir à la rencontre des gens qui ont connu Ali dans la sphère sportive, médiatique, personnelle ou religieuse, et en tire le portrait d'un homme tout en contrastes, pris au centre des problématiques majeures de la seconde moitié du XXème siècle. Ce qui se joue sur les rings des années 1960 est plus que de la boxe, c'est l'histoire de l'Amérique écrite à la fureur des gants. Cette fureur, Perrignon la transmet dans son écriture, en l'enrobant de la nostalgie et des souvenirs de l'époque, pour un résultat saisissant, mélange subtil d'une force inouïe et d'une délicatesse remarquable. Plus que jamais, le noble art est un immense matériau littéraire, et l'Insoumis une des œuvres les plus percutantes de la littérature française.

Avant que j'oublie
En stock, expédié demain 14,00 €
Anne Pauly
(Fontaine Victor Hugo)

C'est l'histoire d'un adieu, mais surtout d'un hommage d'une fille à un père.
Anne Pauly a perdu son père, et va, d'une façon tellement pudique, bouleversante mais jamais tire-larme (même si vous en verserez), dérouler les souvenirs et les réflexions à mesure qu'elle tente de faire du tri dans les affaires de son père.
Ça commence en fanfare avec un humour piquant et caustique, ce qu'il faut de détachement, le sens de la formule et les petites anecdotes qui font sourire. On a du mal à croire que c'est un premier roman tellement l'écriture est maîtrisée sans avoir l'air de, et le style déjà pleinement assumé.
Et peu à peu les émotions émergent parce qu'on comprend que cet homme difficile à vivre, alcoolique, bourré de manies et d'angoisses, elle l'aimait. Dans son livre, elle s'attache à faire vivre le souvenir d'un homme généreux, sensible, raffiné et drôle. Aucun jugement ne vient empoisonner ce deuil qu'elle traverse comme elle peut. Il n'y a qu'une profonde humanité, de la tendresse en barre. Ses mots sont d'une justesse incroyable et les phrases s'enchaînent avec un naturel désarmant et grisant.