Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Nos lectures
Entre fauves
En stock, expédié aujourd'hui 21,00 €
Colin Niel
(Fontaine Passy)

Polar saisissant au cœur de l'actualité dans laquelle on va suivre 3 protagonistes dont le destin va se retrouver étroitement lié par un facteur commun, la chasse aux trophées. D'un côté un agent travaillant dans un parc national des Pyrénées, dévoué corps et âme à la protection de la nature et de sa faune mais qui voue une haine profonde aux chasseurs qui ne cesse de tuer sans vergogne, en particulier ceux qui s'affichent sur les réseaux sociaux pour y étaler leurs trophées. De l'autre, une jeune femme habitant également dans les Pyrénées, bercé par la chasse depuis sa plus tendre enfance, qui se voit offrir pour ses 18 ans l'occasion d'obtenir le trophée ultime, un lion. Enfin, parce que tout n'est jamais noir ou blanc, troisième point de vue, celui d'un jeune Himba, tribu namibienne dont le père va perdre son cheptel de presque 100 chèvres en une seule nuit, dévoré par ce fameux lion, qui ne comprennent pas pourquoi l'homme blanc interdit la chasse quand eux perdent l’œuvre de toute une vie à cause de ces animaux. Le point de départ est fantastique on ne peut qu'imaginer la force de chaque conviction des personnages et le choc de la confrontation qui va en résulter.

La race des orphelins
En stock, expédié aujourd'hui 18,00 €
Lalo, Oscar
(Fontaine Victor Hugo)

« Peu de lignes par pages pour aérer cette Histoire qui m’étouffe »
La narratrice aa soixante-seize ans. Accompagnée d’un scribe chargé d’écrire pour elle, elle décide de nous raconter l’histoire de sa naissance. Ou plutôt celle de sa non-naissance.
Ce qu’elle sait d’elle, elle nous le livre : elle s’appelle Hildegard Müller et elle est née en 1943 dans un « Lebensborn ». Les camps de la vie. Par opposition aux camps de la mort. Le jour et le mois de sa naissance, elle ne le connait pas. Toute trace de son existence civile a été effacée le 30 avril 1945 (le jour de la mort d’Hitler).

Hildegard Müller est le fruit de l’obsession de la race pure du Troisième Reich. Elle sait que son père est un SS et que sa mère est probablement norvégienne. Une nationalité prisée pour leur blondeur dans les années 1940. Ce qu’elle ignore, c’est si sa mère était une collabo ou une esclave sexuelle réquisitionnée pour porter et mettre au monde la future génération des parfaits aryens. Une vie pour 6 millions d’autres. Une nouvelle génération pour remplacer celle jugée sale. Une vie à culpabiliser et à se demander de quel côté de l’Histoire ces orphelins doivent se placer. Fruits du mal, bourreau malgré eux.

Lire ce livre c’est le feuilleter, le refermer puis encaisser. C’est toucher du doigt l’origine du mal, la « banalité du mal » comme disait Hannah Arendt.

La petite dernière
En stock, expédié aujourd'hui 16,00 €
Fatima Daas
(Fontaine Auteuil)

Fatima a grandi dans le respect, la crainte et l'amour d'Allah. Sa famille, ses traditions, elle les aime malgré les pesanteurs. Fatima aime aussi les femmes et cela rend sa vie et son avenir moins simples. Comment concilier ses êtres religieux et amoureux, les lieux qu'elle habitue, Paris et la banlieue, autant de diptyques qui devraient être antagonistes mais qui vivent en elle, qu'elle apprend à tenir ensemble quoiqu'il en coûte : incompréhensions, silences, ruptures...
L'auteur affirme au fil des pages qu'on ne sépare pas une âme en deux, que les identités ne sont pas perméables aux imprécations et aux injonctions d'où qu'elles viennent. L'écriture appuie le propos, suit la pensée de la narratrice. Au début des chapitres certaines phrases reviennent en anaphore et rythment le texte : le récit se transforme en une incantation, une célébration de ce moi irréductible et multiple.
Fatima Daas réussit un premier roman d'apprentissage au sens classique du terme sur l'identité mais aux enjeux éminemment contemporains.

Permafrost
En stock, expédié aujourd'hui 15,50 €
Baltasar, Eva
(Fontaine Auteuil)

La narratrice de ce récit a un sentiment d'inadaptation profond à ce qui l'entoure, à ceux qui la sollicitent et surtout elle cherche à échapper au conformisme et aux jugements de sa mère et de sa sœur qui veulent certes son bien mais ne comprennent rien à son besoin de retrait et d'absolu : un idéal sans concession qu'incarnent son désir de dépossession, de littérature et de beauté, ses amours passagères.
L'écriture est concise, mène le lecteur sur la voie d'un univers original, une recherche de soi, rétive à tout sentimentalisme. Permafrost est un récit cathartique qui s'ouvre sur un questionnement et se ferme sur une perspective, la vie acceptée à affronter. Recommandé aux chercheurs de nouveaux talents.

La femme qui reste / roman
En stock, expédié aujourd'hui 20,90 €
Rochas, Anne de
(Fontaine Victor Hugo)

C'est en 1920, alors que l'Allemagne sort très affaiblie de la première guerre mondiale, qu'elle voit naitre le Bauhaus un courant artistique et sociétal qui réfléchit à l'idée d'un Renouveau.
Dans ce contexte Clara, Theo et Holger font connaissance sur les bancs de l'école et forment très vite un trio amical à l’ambiguïté amoureuse. Une femme, deux hommes, une équation impossible à résoudre et pourtant...

Cette insouciance, cette envie de changement sont très rapidement obscurcies par les résurgences d'une Allemagne pangermaniste et par l'arrivée d'Hitler au pouvoir.
Comment dans ce contexte rester fidèle à ses engagements et les tenir dans la durée? Difficile de faire les bons choix et de continuer à mener son existence comme si de rien n'était.
Certains décident de fuir loin pour oublier et pour se construire quand d'autres s'acharnent à rester.
Les convictions peuvent être mises à mal quand le contexte met à l'épreuve.
Dans ce roman fluide et maitrisé Anne de Rochas restitue parfaitement bien l'ambiance, l'atmosphère de cette Allemagne tellement pleine d'espoir et par la chute qui a finalement eu raison d'elle.
Une lecture agréable, rythmée, au charme suranné !