Dans un réseau de 8 librairies indépendantes, choisissez en un clic votre librairie Fontaine :



PARTAGER
Date de publication
Éditeur
L'Iconoclaste
Collection
IC.VERGE
Nombre de pages
246
EAN13
9782913366916
ISBN
978-2-913366-91-6
VICTOR HUGO VIENT DE MOURIR
De JUDITH PERRIGNON
L'Iconoclaste
18,00
Présentation
« La nouvelle court les rues, les pas de porte et les métiers, on entend l’autre dire qu’il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit du silence puis des gestes ralentis au travail. L’homme qui leur a tendu un miroir n’est plus là. Tout s’amplifie, tout s’accélère. On dirait qu’en mourant, qu’en glissant vers l’abîme, il creuse un grand trou et y aspire son temps, sa ville… »

La mort de Victor Hugo puis les funérailles d’État qui s’annoncent déclenchent une véritable bataille. Paris est pris de fièvre.
D’un événement historique naît une fable moderne, un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman.
Le mot du libraire
20 octobre 2015

Le grand Victor vient de mourir

Aujourd'hui ces événements sont bien oubliés, mais longtemps les parisiens ont gardé le souvenir de cette semaine de folie et de grandeur, de ces funérailles sans pareilles. 22 Mai 1885 : le poète national, le père de la République, le héros des Misérables, se meurt , chez lui, en son avenue, à Paris. Le roman historique de Judith Perrignon exalte ces journées enfiévrées, minutant le récit d'une agonie attendue et si redoutée. Avec elle, on partage le deuil de Georges et Jeanne - derniers survivants de son sang - pleurant la mort de leur grand-père illustre. On suit la torpeur de l'entourage du grand homme comme l'agitation de ses amis, de ses ennemis, des artistes, des socialistes, des patriotes... On voit un gouvernement cherchant à surpasser les gloires impériales pour faire de ces funérailles l'acmé de la solennité républicaine. On s'interroge avec les autorités tétanisées devant un éventuel sursaut du Paris révolutionnaire. A cause de cela, le jour et l' itinéraire de la cérémonie sont choisis pour éloigner les classes dangereuses. Peine perdue. Le Peuple est dans la rue; vaste marée humaine forte, fière et digne. Chacun se sentait concerné. Victor Hugo, hélas, est mort.

4 octobre 2015

Le 22 mai 1885, Victor Hugo vient de mourir et la France est saisie. Sa disparition provoque en effet un séisme d’une magnitude inégalée. La IIIe République de Jules Grévy craint une soudaine résurgence des anarchistes et un soulèvement des ouvriers. L'auteur s'attache à faire revivre la fièvre qui s'est emparée du tout Paris les jours qui ont précédé et ceux qui ont suivi le décès de Victor Hugo jusqu'à sa dépouille au Panthéon. Nous suivons trois personnages : Féger, le chef de brigade posté devant la maison du mort ; Lisbonne, l’ancien communard qui refuse de pleurer le poète ; Louise Michel qui apprend la nouvelle dans sa cellule de Saint-Lazare. L'enterrement du grand homme constitua un enjeu que l'on a oublié : Hugo est aujourd'hui une icône telle qu'il ne fait plus débat. Pourtant, républicains ou socialistes, bourgeois ou ouvriers, chacun voulut voir dans le poète un héraut de sa cause... même l'Eglise tenta jusqu'au dernier instant de le ramener dans son giron ! Judith Perrignon écrit un récit passionnant sur ces folles journées dans un style précis et concis. Magnifique hommage à l'auteur des Misérables!
S'identifier pour envoyer des commentaires.
Infos disponibilités
  • 48 326 références en stock, expédiées aujourd'hui ou demain
  • Pas en stock, mais expédié sous 4 à 7 jours ouvrés
  • Épuisé, non publié ou non commercialisé
  • À paraître