Identifiez-vous

En raison des circonstances actuelles, notre librairie est fermée et aucune expédition ne pourra être assurée pour une durée indéterminée.

Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
La Déesse des petites victoires
8,40 €
La Déesse des petites victoires
Pocket
Résumé
1980. Deux ans après la mort de Kurt Gödel, l'un des plus grands mathématiciens du siècle, ses archives dorment encore dans des cartons. Mandatée par l'université de Princeton pour les récupérer, une jeune documentaliste se voit contrainte de charmer sa veuve, femme acariâtre à présent recluse. Anna Roth comprend vite que, pour gagner sa confiance, il lui faut écouter ce que personne n'a jamais voulu entendre.
De la Vienne des Années folles à l'Amérique maccarthyste, Adèle Gödel lui narre peu à peu une histoire d'amour jalonnée de petites victoires – sur les préjugés, l'horreur nazie, la folie inhérente au génie… Une passion absolue avec laquelle il a fallu vivre.

« Une femme aimante + un mathématicien surdoué = un couple infernal et un sujet de roman magistral. »
Olivia de Lamberterie – ELLE

Cet ouvrage a reçu le Prix des libraires

Édition revue et corrigée par l'auteur
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Pocket (02/01/2014)
  • Collection : Pocket
  • Nombre de pages : 538
  • ISBN: 978-2-266-23568-6
Yannick Grannec (Auteur) a également contribué aux livres…
Les Simples Les Simples Yannick Grannec
En stock, expédié aujourd'hui 22,00 €
Lire la suite
Le bal mécanique, Prix Littéraire du 2ème roman 2017 Le bal mécanique, Prix Littéraire ... Yannick Grannec
cet ouvrage n'est pas en stock, pour l'instant il n'est pas possible de le commander 22,00 €
Lire la suite
Jean Marie Massaud Jean marie massaud Gillian O'Meara
Indisponible sur notre site
Lire la suite
La déesse des petites victoires, Prix des Libraires 2013 La déesse des petites victoires, ... Yannick Grannec
cet ouvrage n'est pas en stock, pour l'instant il n'est pas possible de le commander 22,00 €
Lire la suite
Rouge (s) Rouge (s) Yannick Grannec
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Jaune (s) Jaune (s) Yannick Grannec
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Avis des lecteurs
Céline L. image du profil
(Fontaine Auteuil)

En dressant le portrait de deux êtres incroyables, le génail Kurt Gödel et son énergique femme Adèle. Yannick Grannec, nous emporte dans une histoire où l'amour et les mathématiques cherchent à faire bon ménage!
Un roman palpitant, où l'on passe très bon moment de lecture.

Alex-Mot-à-Mots image du profil

Premier roman de Yannick Grannec, je me suis régalée de cette histoire d’amour sur fond de mathématiques et d’Anschluss.

Kurt est un jeune mathématicien autrichien très renfermé, plein de TOC. Un soir, il rencontre Adèle, une jeune danseuse à la jambe légère qui tombe follement amoureuse de lui. Mais la mère de Kurt ne l’entend pas de cette oreille.

Puis l’Allemagne envahit Vienne, Kurt ne peut plus travailler sans prêter serment, ce qu’il se refuse à faire, et les amoureux, après un mariage rapide, fuit à Pinceton.

Dans cette ville près de New-York se trouve tout le gratin des mathématiques et de la physique, M. Albert Einstein compris. Kurt et lui deviendront de grands amis.

Chaque chapitre de la vie d’Adèle et Kurt est entrecoupé de l’histoire d’Anna, documentaliste pour une fondation qui veut récupérer les archives de Kurt auprès de sa veuve. Visite après visite, Anna se lit d’amitié avec la vieille dame revêche.

J’ai aimé découvrir l’amour d’Adèle pour Kurt, comment elle lui simplifie la vie pour qu’il se consacre à ses recherches, lui qui mangeait peu, se bourrait de médicament, et se croyait espionné.

J’ai aimé l’humanité d’Adèle, qui craque parfois, qui regrette de ne pas avoir les codes de la haute société pour facilité leur installation à l’université.

Adèle avec son caractère qui plante un flamand rose dans son jardin juste avant la venue de sa belle-mère.

Les paragraphes expliquant certaines théories mathématiques m’ont presque paru clairs, une gageure.

Un roman passionnant qui m’a fait découvrir ce mathématicien si particulier et sa femme, sans qui il n’aurait pas pu vivre.

L’image que je retiendrai :

Celle de la pomme marquée 220 qu’il offre à sa future femme, lui ayant la pomme 294.

Quelques citations :

Tenir l’instant et celui d’après. Ne pas paniquer. Trouver en moi cette autre personne, la toute-puissante, et enfermer à double tour la petite fille froussarde. Tout en sachant qu’un jour cette enfant-là crierait si fort que je serai obligée de lui rouvrir la porte, et qu’elle serait, alors, inconsolable. (p.164)

Il pensait se protéger des autres, il ne savait pas s’immuniser contre la déception d’avoir à se confronter à ses propres limites. (p.190)

– Peut-être faudrait-il retourner la question. Pourquoi l’autre chaussette ne disparaît-elle pas ? (p.233)

La colère a aussi ses vertus. Je m’applique à ne jamais l’oublier. Je chierai sur Goethe jusqu’à ma mort. (p.321)

Citation d’Einstein : « Si c’est moi qu’ils veulent voit, je suis ici ; si c’est ma tenue, ouvre mon placard et montre-leur mes vêtements. » (p.389)

https://alexmotamots.fr/la-deesse-des-petites-victoires-yannick-grannec/

Sylvie-Jeanne B. image du profil
(Librairie Richer)

Roman fascinant qui met en scène l’amour improbable mais néanmoins vraie, d’une danseuse de night club et d’un mathématicien de génie, contemporain d’Albert Einstein. Très bien documenté et très bien écrit. A lire absolument !
Sylvie Jeanne, lectrice.

Le théorème d’incomplétude, l'arithmétique des entiers, l'hypothèse du continu, les fonctions récursives… Voilà un vocabulaire qui m’est totalement hermétique. Et pourtant, j’ai adoré le roman de Yannick Grannec. Il a presque su me donner goût aux mathématiques !
Drôle et passionnant, ce récit relate l’incroyable histoire d’amour entre Adèle Nimbursky (née Porkert), danseuse dans un night club de Vienne - le « Narchtfalter » papillon de nuit- et le complexe logicien, Kurt Gödel, né en 1906.
Leur union fut une énigme aux yeux de tous, tellement les écarts entre eux étaient grands.

Valérie image du profil

J'ai apprécié ce roman très différemment selon les passages. J'ai beaucoup aimé les liens qui se nouent entre Adèle et Anna. J'ai aussi aimé le début de la relation entre Anna et Kurt qui se déroule à Vienne, qu'ils seront obligés de fuir comme beaucoup avant la seconde guerre mondiale. Je me suis parfois lassée du génie malade du mathématicien car j'ai du mal à concevoir qu'on se sacrifie à ce point, même par amour et c'est ainsi que j'ai vu la relation entre Anna et Kurt, qui n'est pas présenté comme quelqu'un d'aimant, loin s'en faut.

+ donner votre avis