Dans un réseau de 8 librairies indépendantes, choisissez en un clic votre librairie Fontaine :



PARTAGER
Date de publication
Éditeur
Gallimard
Collection
Blanche
Nombre de pages
192
EAN13
9782072906435
ISBN
978-2-07-290643-5
LES CAVES DU POTALA, ROMAN
De SIJIE DAI
Gallimard
18,00
Présentation
1968, palais du Potala au Tibet. L’ancienne demeure du dalaï-lama est occupée par une petite troupe de très jeunes gardes rouges fanatisés, étudiants à l’école des beaux-arts, menés par un garçon particulièrement cruel, «le Loup». Dans les anciennes écuries du palais, Bstan Pa, ancien peintre du dalaï-lama, est retenu prisonnier. Le Loup veut lui faire avouer sous la torture ses crimes contre-révolutionnaires. Alors que les jeunes gardes rouges profanent les plus hautes œuvres d’art bouddhique, le vieux peintre se remémore une existence dédiée à la peinture sacrée. Il se souvient de son apprentissage auprès de son maître, des échelons gravis grâce à son talent exceptionnel jusqu’à approcher les plus hautes autorités religieuses et participer à la recherche du nouveau tulkou, l’enfant appelé à succéder au défunt dalaï-lama. Que peut la violence des hommes contre la beauté?
Dai Sijie nous fait pénétrer dans un univers d’harmonie et de méditation, nourri par l’évocation d’une tradition séculaire très raffinée que l’écrivain connaît à la perfection. Empreint d’une sensualité étonnante dans la description de l’art tibétain, ce nouveau roman de l’auteur de Balzac et la Petite Tailleuse chinoise procure un sentiment de dépaysement absolu dans l’espace et dans le temps.
Le mot du libraire
14 octobre 2020

Bstan Pa était "Peintre officiel" auprès du XIIème Dalaï-lama dans la première moitié du XXème siècle . Son travail , son talent , sa sensibilité l'ont hissé au plus près du pouvoir religieux et politique . Las , ce monde figé s'écroule en 1959 la Chine de Mao envahi militairement le Tibet , puis plus encore en 1968 quand surgit la Révolution culturelle exaltant la brutalité , le fanatisme et promouvant la destruction . Avec la même retenue dans l'expression , le même regard poétique Dai Sijie sait décrire le camp des vaincus comme celui des bourreaux . Pour le lecteur occidental , ce roman est un vrai dépaysement , par le portrait d'hommes et de femmes si loin de nous , aux antipodes de notre façon de vivre et de penser. Aussi , c'est une curieuse sensation de ressentir si fortement chez ces personnages notre humanité commune.
S'identifier pour envoyer des commentaires.
Infos disponibilités
  • 49 724 références en stock, expédiées aujourd'hui ou demain
  • Pas en stock, mais expédié sous 4 à 7 jours ouvrés. Des difficultés de réimpression et d’acheminement peuvent donner lieu à un délai additionnel de 2 semaines.
  • Épuisé, non publié ou non commercialisé
  • À paraître