Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Avis de lecteur

Elizabeth P.

Elizabeth P.
 < 12345...3132 > 
Né d'aucune femme
En stock, expédié demain 20,90 €
Franck Bouysse

Quel effroyable destin que celui de cette petite Rose.
Vendue par son père à quatorze ans, elle se retrouve la proie d’un maître de forges et de sa mère.
Sans aucun scrupule, ni l’un ni l’autre, ils ont un projet machiavélique dont Rose sera l’objet.

Un très beau roman qui se lit d’une traite. C’est passionnant.
Outre Rose, divers intervenants racontent cette dramatique existence.
À chaque fois que je devais interrompre ma lecture, j’appréciais la lumière, le monde réel, que tout cela ne soit qu’un horrible cauchemar. Mais je n’attendais qu’une chose, me replonger dans les ténèbres de la vie de Rose.

Je ne connaissais pas du tout Frank Bouysse. Mais son écriture m’a impressionnée et je vais vite découvrir ses autres livres.
J’ai eu presque le même sentiment d’osmose avec l’histoire que quand j’ai lu « Le garçon » de Marcus Malte, et ça, ce sont des moments rares de lecture.

Jamaiplu
En stock, expédié demain 18,00 €
Josiane Balasko

Huit nouvelles plaisantes.
Des tendres, des énigmatiques des nostalgiques, des machiavéliques…..
Ma préférée est la première, « Jamaiplu », mignonne et triste à la fois.
« Faites pousser un extraterrestre » m’a bien amusée, me rappelant les moments de plaisir passés à découvrir les nouveaux gadgets de Pif Gadget.
Chacune à son charme.
Josiane Balasko a une écriture agréable et un humour très sympathique.

Petits miracles au bureau des objets trouvés
En stock, expédié demain 7,90 €
Salvatore Basile

La maman de Michele est partie lorsqu’il avait sept ans.
Resté seul avec son père, devenu adulte, il prend sa place de chef de gare. Cette gare qu’il n‘a jamais quittée depuis trente ans.
L‘entrée dans sa vie d’Elena, une jeune femme fougueuse, va le pousser à sortir de sa gare et à rechercher sa mère.
J’ai adoré ce roman. J’interrompais parfois ma lecture pour qu’il m’en reste encore pour plus tard.
Ҫa coule, ça coule tout seul. Un vrai plaisir de lecture, surtout en vacances, surtout presque en été.
Parce que, oui, c’est un bon livre de vacances. Prenant mais sans prise de tête.
Michele et Elena sont fragiles, chacun à leur manière, mais leur rencontre permet tous les possibles.
J’ai accompagné ces deux êtres avec compassion et plaisir à la fois. J’ai imaginé le train, les montagnes….
Certes, il pourra sembler à certains un peu facile, avec certains rebondissements too much, mais je trouve vraiment que c’est une super fiction détente.
Une petite interrogation quant au titre :
« Lo strano viaggio di un oggetto smarrito » (L’étrange voyage d’un objet perdu) devient « Petits miracles au bureau des objets trouvés ».
Étonnant, non ?

La petite fille sur la banquise
En stock, expédié demain 7,40 €
Adelaïde Bon

L’auteur mêle le « elle » et le « je »dans ce récit d’une grande intensité.
C’est un texte autobiographique qui commence lorsqu’elle a neuf ans et se fait violer dans l’escalier de son immeuble.
S’ensuit alors une vie brisée. Boulimie, angoisses, paniques, thérapies diverses….. Vie gâchée, vie salie à jamais.
C’est poignant, émouvant, désolant.
Adélaïde Bon se livre totalement, sans retenue.
Quand on pense au nombre d’enfants victimes de pédocriminels, on se dit que ce livre devrait être étudié par les policiers, les magistrats, les experts. toutes les personnes chargées de prendre en charge les enfants abusés.
L’auteur analyse de façon extraordinairement précise les étapes de destruction qui suivent le viol.
Les années passées à combattre, à se combattre.
Et tout cela dans un style excellent, avec une écriture qui percute.
Adelaïde Bon a certainement du beaucoup prendre sur elle-même pour produire ce livre remarquable qui, je pense pourra aider toutes les victimes de pédophiles.

Le berceau
En stock, expédié demain 19,00 €
Fanny Chesnel

Emmanuel et Béranger, un couple d’homosexuels en mal d’enfant, ont recours à une mère porteuse au Canada.
Malheureusement, lors d’un voyage, leur avion disparaît en mer.
Joseph le père d’Emmanuel quitte sa Normandie pour se rendre au Canada à la recherche de la mère porteuse.
Le temps m’a semblé très long à cette lecture !
L’histoire n’est pas inintéressante, mais mon enthousiasme était constamment freiné.
Trop de phrases, trop de détails, trop de clichés.
Certaines belles tournures, d’autres trop convenues.
Un texte sans respiration où le lecteur peine à reprendre son souffle.
Et puis, agaçant aussi cette manière de toujours nommer Joseph de manière différente : le normand, le manchot, le français, l’agriculteur, Nachu, le Bichon, le retraité, l’ancien éleveur, le Contentinois……..
Bref, mon sentiment est plus que mitigé.

 < 12345...3132 >