Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Avis de lecteur

Caroline C.

Caroline C.
Long Island story
En stock 21,00 €
Gekoski, Richard Abraham

Très belle couverture, pitch intéressant et annonciateurs d’une très bonne lecture.
Mon avis sera néanmoins, plus mesuré…Pas de grande originalité sur ce récit d’un couple à la dérive, petites mesquineries, situations déjà vues….et contexte historique, quasi inexistant contrairement à ce qui était annoncé.
C’est assez lent, les personnages sont caricaturaux et peu sympathiques…..
C’est le sentiment d’ennui qui prime, en cela, nous sommes vraiment raccords avec les protagonistes du roman !!!

Le consentement
En stock 18,00 €
Vanessa Springora

Je ne connaissais pas Vanessa Springora, et j’avoue que Gabriel Matzneff ne fait pas parti de mes auteurs de prédilection.
J’ai eu un peu peur qu’il s’agisse d’un livre « règlement de comptes », ce qui serait légitime mais est-ce que cela allait m’intéresser ? Au final, un livre sans pathos, sans larmoiement, une femme qui nous décrit son enfance sans filtre et ne se donne pas une place de victime. Mais explique à sa façon, ce lent processus qui la fait passer de l’amour à la détestation. A la prise de conscience d’un acte monstrueux, de la part d’un Monsieur, lettré, et plus âgé, qui a habilement profité de sentiments sincères.
Il y a des hommes pervers, mais il y aussi, et c’est peut être encore plus grave pour moi, des parents toxiques.
Est ce que cette mère a accepté la publication de ce livre pour essayer de se racheter…. ?? En tous les cas, comment peut on fermer les yeux, et même cautionner ce type de situations ?
J’espère sincèrement que ce récit aidera d’autres femmes ou hommes, car l’inverse peut également exister, et surtout qu’il aura eu un effet thérapeutique sur son auteure.
Un livre important, fort et coup de poing, Quel courage, bravo.

Cinq cartes brûlées
En stock 19,90 €
Sophie Loubière

Je remercie chaleureusement Babelio, car je ne connaissais pas Sophie Loubière, et c’est une belle rencontre.
Roman noir, enquête policière teinté de psychologie, un savant mélange de genre mais un style impeccable et une sensibilité à fleur de peau..
A partir d’un fait divers, Laurence Graissac, dite Lolote, va prendre vie, entre une mère et un père, infirmiers psy, qui pourtant montreront qu’ils en manquent cruellement au sein de leur foyer…et d’un frère, manipulateur et pervers.
Le tableau n’est pas des plus heureux dès le départ, mais Laurence s’accroche et se réinvente en plusieurs vies. Seulement parfois, les cartes distribuées ne sont pas les bonnes et, sont trop lourdes à porter….une rencontre et tout peut s’effondrer.
En dire plus serait vraiment dommage et je ne peux que vous encourager à rencontrer ce beau portrait de femme.
L’auteur a également un blog qui apporte un éclairage supplémentaire, pour ceux qui n’ont pas eu la chance de rencontrer cette femme lumineuse, qui a fait des chagrins de son passé, une vraie force littéraire.

Dans le miroir de Valeria
En stock 17,00 €
Elisabet Benavent

Retrouver ce livre, c’est comme retrouver sa bande d’amies pour une bonne soirée !!
C’est pétillant, drôle, dans l’ère du temps, et dans la thématique de nos vies….même si nous n’écrivons pas toutes des romans, franchement autobigraphiques…
En dévoiler trop, serait se priver d’un plaisir de lecture, tout sauf coupable.
Heureusement, il reste encore deux tomes à venir, et on a vraiment hâte !!

L'homme qui pleure de rire
En stock 20,90 €
Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder, est un formidable communiquant. Il n’y avait que lui pour penser à une émoticône, en guise de titre de livre.
Il est passé de dandy, noceur, à père de famille à Biarrizt mais son héros récurrent, Octave Parango, lui, n’a pas fini ses frasques….
Sur fond, de crise des gilets jaunes, Parango entame son baroud d’honneur, d’ultime nuit blanche qui le conduira à son licenciement radiophonique.
C’est souvent drôle, cynique, désespéré. France Public et ses protagonistes, dont on reconnaitra aisément l’identité, en prenne tous pour leur grade. Critique d’une époque où il est de bon ton, d’avoir le mot juste, le mot drôle en toute circonstance, au bon moment mais avec des limites… mais lesquelles vraiment ?
Reverrons-nous Octave Parrango ? Nous l’espérons. Dans tous les cas, nous souhaitons une belle vie à son auteur au pays basque !!