Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Avis de lecteur

Patrick B.

Librairie Papeterie Aux Lettres de Mon Moulin

Patrick B.

Dernier commentaire

Une joie féroce
En stock, expédié lundi 20,90 €
Sorj Chalandon

Dans une joie féroce, Sorj Chalandon nous surprend une fois de plus !
Toute la force du roman tient dans le talent de l’auteur à se mettre dans la peau d’une femme. Il y insuffle par les mots tout le ressenti de celle qui souffre dans sa chair.
Le roman s’ouvre sur une vraie connerie, c’est l’acte que s’apprête à commettre Brigitte, Mélodie, Assia et Jeanne. Quatre camarades de douleur qui se sont rencontrées sept mois plus tôt. Jeanne, est une libraire passionnée mais discrète. « Jeanne pardon » comme la nomme ses amies car elle s’excuse sans cesse. Mariée à Matt, avec qui elle forme un couple fragilisé par la mort de leur enfant cinq ans auparavant. Lorsque Jeanne apprend qu’elle a une tumeur dans le sein, Matt n’a pas les mots pour la rassurer, ni les gestes pour la soutenir. Il se sent incapable de rester à ses côtés, trop dur dit-il, il n’a pas le courage. Il fuit et laisse Jeanne seule face à ses peurs. La solidarité sera féminine ! Brigitte, Asia et Mélodie ont connu les mêmes déferlantes. Des femmes puissantes et lumineuses, combattantes qui feront tout pour ne pas laisser Jeanne perdue sombrer dans le silence. Grâce à leur soutien et leur présence, Jeanne va trouver la force de mener un combat face à ce camélia installé dans son corps. Elle emménage avec les autres dans l’appartement de Brigitte puisque son mari n’est plus qu’un fantôme qui ne se soucie pas d’elle. Grâce à l’infinie douceur et parfois la colère de ses amies de cœur, Jeanne réalisera qu’elle n’est coupable de rien, que la maladie ne les a pas choisies. Jeanne va se tenir désormais en position de combat, décidée à mener sa guerre. Elle ne s’effacera plus face à l’adversité. Puisque Jeanne est complètement intégrée dans le club des K, elle est prête à entendre le passé de chacune. Elle comprend alors le plan complètement fou que préparent les filles pour aider Mélodie, elle se sent prête à tout elle aussi ; y comprit à s’impliquer dans ce projet dément élaboré par ses sœurs de bataille.
Pour se venger de leur mal, elles vont se battre pour la vie !
(cf Page 197)