Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
L'événement anthropocène / la Terre, l'histoire et nous
9,50 €
L'événement anthropocène / la Terre, l'histoire et nous
Points
Résumé
Les scientifiques nous l’annoncent : la Terre est entrée dans une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène, né il y a deux siècles avec la révolution industrielle et la machine à vapeur. La temporalité longue de la terre et de l’évolution et la temporalité de l’histoire humaine, que la modernité industrielle du XIXe siècle avait soigneusement séparées, se télescopent à présent, questionnant non seulement notre modernité industrielle mais aussi les méthodes en usage de recherche historique. L’historien ne peut plus rester dans sa tour d’ivoire : comment en sommes-nous arrivés là ? Quelle appréhension du passé peut nous permettre de penser la crise environnementale contemporaine et favoriser la nécessaire transition écologique ? Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz retracent la succession de choix politiques qui ont conduit au basculement dans l'ère de l'Anthropocène. Il s'agit de comprendre le présent mais aussi d'ouvrir l'éventail des possibles.Christophe Bonneuil est chargé de recherche au CNRS. Il a notamment dirigé avec Dominique Pestre le tome 3 de L'Histoire des sciences et des savoirs (Seuil, 2015). Il dirige la collection "Anthropocène" aux éditions du Seuil.Jean-Baptiste Fressoz est historien des sciences, des techniques et de l’environnement. Chercheur au CNRS (Centre Alexandre Koyré), il enseigne à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il a publié L'Apocalypse joyeuse (Seuil, "L'Univers historique", 2012).
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Points (05/2016)
  • Collection : POINTS
  • Nombre de pages : 368
  • ISBN: 978-2-7578-5959-9
Avis des lecteurs
Am Fred B. image du profil

L’événement Anthropocène est écrit à quatre mains, par deux historiens qui ont toujours concilié regards historique et scientifique. Paru en 2013 et revu en 2016, devenu depuis une référence, il trace un chemin qui va d’hier à demain. L’anthropocène est l’ère dans laquelle nous sommes entrés depuis deux siècles et demi sans doute, « ce moment bref et exceptionnel de croissance industrielle », pendant lequel l’être humain a marqué durablement la planète ; le terme « événement », au sens de « ce qui est arrivé », signifie bien la « rupture irréversible qui est derrière nous ».
On pourrait se lamenter et se laisser aller cyniquement à l’effondrement : le premier livre de Jean-Baptiste Fressoz s’intitulait d’ailleurs « L’Apocalypse joyeuse » … Mais comprendre, c’est le premier degré de l’action. Les auteurs s’appuient donc sur des données très nombreuses, sur une bibliographie ample et transdisciplinaire pour documenter cet anthropocène. Par exemple ceci : nous connaissons les méfaits de la colonisation, mais il n’est pas indifférent de savoir, chiffres à l’appui, que l’occident a littéralement vidé de leur substance les pays périphériques, déplaçant dès le XIXe siècle son empreinte écologique dans ces pays dominés.
Mais surtout, en bons chercheurs, ils ont à cœur de discuter la notion, de la soumettre à de multiples regards. Ils proposent ainsi d’autres appellations : on pourra citer le « thanatocène », qui met en lumière la portée éminemment destructrice du complexe militaro-industriel ; ou le « capitalocène », qui retrace les liens étroits entre la recherche du profit et la dégradation du système-Terre.
Enfin, ils mettent en garde contre les utilisations dévoyées de cette notion : un nouveau pouvoir technico-scientifique s’en emparerait pour imposer « un géogouvernement des savants » à une population anesthésiée. Aujourd’hui, le danger serait de croire au grand récit naïf d’une prise de conscience, après des siècles d’ignorance ; là encore, un regard historique montre que les luttes contre l’appropriation du monde ont toujours existé. La question n’est donc pas : pourquoi n'avons-nous pas agi ? mais : pourquoi et comment ont été étouffées les voix nombreuses qui nous alertaient ? Un livre politique, donc. Riche, construit, étayé, bien écrit et très clair pour peu qu’on s’en donne la peine : un livre qui ouvre les yeux.
Frédéric

+ donner votre avis