Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
La Ballade Du Calame
18,00 €
La ballade du calame
L'Iconoclaste
Résumé

La Ballade du calame
Portrait intime
Atiq Rahimi

« L’exil ne s’écrit pas. Il se vit.
Alors j’ai pris le calame, ce fin roseau taillé en pointe dont je me servais enfant, et je me suis mis à tracer des lettres calligraphiées, implorant les mots de ma langue maternelle.
Pour les sublimer, les vénérer.
Pour qu’ils reviennent en moi.
Pour qu’ils décrivent mon exil. »

Ainsi a pris forme cette ballade intime, métissage de mots, de signes, puis de corps.

Celui qui se dit « né en Inde, incarné en Afghanistan et réincarné en France » invente une langue puissante, singulière et libre.

Une méditation sur ce qui reste de nos vies quand on perd sa terre d’enfance.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : L'Iconoclaste (26/08/2015)
  • Collection : IC.VERGE
  • Nombre de pages : 150
  • ISBN: 978-2-913366-76-3
Atiq Rahimi (Auteur) a également contribué aux livres…
Les Porteurs d'eau Les Porteurs d'eau Atiq Rahimi
En stock, expédié lundi 19,00 €
Lire la suite
Maudit soit Dostoïevski Maudit soit Dostoïevski Atiq Rahimi
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,40 €
Lire la suite
EbookLes mille maisons du rêve et de la terreur, roman Les mille maisons du rêve ... Atiq Rahimi
Indisponible sur notre site
Lire la suite
EbookTerre et cendres Terre et cendres Atiq Rahimi
Indisponible sur notre site
Lire la suite
EbookSyngué sabour, Pierre de patience Syngué sabour, Pierre de patience Atiq Rahimi
Indisponible sur notre site
Lire la suite
EbookMaudit soit Dostoïevski Maudit soit Dostoïevski Atiq Rahimi
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Avis des lecteurs
o n  l a  l u image du profil

Le calame est un stylet, confectionné à partir d’une tige de roseau patiemment taillée. Les enfants afghans l’utilisent pour écrire sur leurs ardoises, en le trempant dans de la craie liquide.

Un jour, Sophie de Sivry, directrice des éditions de L’Iconoclaste, a demandé à Atiq Rahimi d’écrire une autobiographique, plus précisément d’écrire sur son expérience de l’exil. Alors qu’il ne savait pas comment débuter ce livre, plongé dans le désarroi, l’auteur de _Syngué sabour_ emplissait sa feuille de dessins, d’arabesques, de calligraphies. En traçant un « alef », la lettre « a » de l’alphabet arabe, Atiq Rahimi a retrouvé la sensation physique de l’apprentissage de l’écriture, et a ouvert une porte vers lui-même. Ainsi ce nouveau livre s’est-il construit, en forme de portrait intime, fait de souvenirs et d’interrogations. Il revient sur son enfance,

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Hélène-Lecturissime image du profil

Atiq Rahimi livre en ces pages un portrait intime de son parcours en évoquant son exil, sa vie, son errance lui qui est "né en Inde, incarné en Afghanistan et réincarné en France". Ecrivain en mal d'inspiration, il évoque la difficulté de trouver ses marques dans son exil, et la nécessité de revenir vers ses origines qui l'ont construit pour mieux appréhender le présent.

Daïdrée A. image du profil
(Vauban)

Découvrez l'auteur dans son intimité, entre les mots écrits parlés et dessinés. On voit ici se construire une vie tout autour du verbe. Un ouvrage subtil qui nous invite à penser à nos mots et ceux des ceux des autres. Très doux et poétique.

+ donner votre avis