Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Amours
21,00 €
Amours
Sabine Wespieser Éditeur
Résumé
Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré.

Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches.

Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles…

Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.

Née en 1976, Léonor de Récondo vit à Paris. Violoniste baroque, elle se produit avec de nombreuses formations, et avec L’Yriade, ensemble de musique qu’elle a fondé en 2005. Après Rêves oubliés (2012), roman sur l’exil familial pendant la guerre d’Espagne, Pietra viva (septembre 2013), qui évoque six mois dans la vie de Michel-Ange, a remporté un très beau succès public et confirmé son talent d’écrivain. Avec ce nouveau livre, Léonor de Récondo, dont on retrouve la phrase juste et précise qui conduit le lecteur au plus près de ses émotions, impressionne aussi par l’amplitude de ses sources d’inspiration.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Sabine Wespieser Éditeur (08/01/2015)
  • Collection : Littérature
  • Nombre de pages : 280
  • ISBN: 978-2-84805-173-4
Léonor de Récondo (Auteur) a également contribué aux livres…
Magazine Zadig, 1, Réparer la France Magazine Zadig, 1, Réparer la ... Eric Fottorino, OrelSan, Mathieu Sapin, ...
En stock, expédié aujourd'hui 19,00 €
Lire la suite
Manifesto Manifesto Léonor de Récondo
En stock, expédié aujourd'hui 18,00 €
Lire la suite
Point Cardinal Point Cardinal Léonor de Récondo
En stock, expédié aujourd'hui 6,60 €
Lire la suite
Point cardinal Point cardinal Léonor de Récondo
En stock, expédié aujourd'hui 20,00 €
Lire la suite
Amours Amours Léonor de Récondo
En stock, expédié aujourd'hui 6,90 €
Lire la suite
Pietra viva Pietra viva Léonor de Récondo
En stock, expédié aujourd'hui 6,50 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Agnès L. image du profil
(Fontaine Passy)

Dans une maison de maître en Touraine, vivent deux femmes que tout oppose. Victoire, belle jeune bourgeoise, mince, se morfond dans une vie sans amour, éprouvant qu'aversion pour son mari et le sexe. Céleste, jeune femme de chambre, naïve, charnelle , victime soumise au droit de cuissage de son patron. Mais c'est elle pourtant qui offrira à Victoire un cadeaux précieux : un enfant, l'enfant qui lui manquait tant. Cet enfant offrira bien plus que de l'amour aux deux femmes, il leur permettra de briser bien des tabous. Roman d'amour d'une autre époque, délicat, rafraichissant, il nous offre un moment doux et apaisant.

Hélène A. image du profil
(Fontaine Victor Hugo)

1908. Voici l'histoire d'un trio entre Anselme, riche notaire qui trompe sa femme avec leur jeune bonne Céleste. L'inévitable advient alors. Cette dernière tombe enceinte. Victoire, la femme d'Anselme acceptera cette grossesse à condition de devenir la mère de l'enfant dès sa naissance.
Ce qui pourrait être une histoire presque banale prend une tournure inattendue. Incapable de s'occuper seule de l'enfant, Victoire va se rapprocher de Céleste.

Léonor de Recondo signe un roman fort plein de subtilité, où les barrières sociales sont balayées et l'amour plus fort que tout.
Grâce à une écriture simple et fluide, cet ouvrage se dévore. Curieux de savoir quels seront les destins de Victoire et Céleste, on ne peut interrompre sa lecture. Avec un note de fraîcheur et de gravité, ce livre vous transportera dans la campagne française du début du XXème siècle.
Léonor de Recondo est une petite perle à découvrir dans cette rentrée littéraire de janvier.

Valérie image du profil

Nous sommes en 1908, dans le Cher. Victoire est mariée à Anselme de Boisvaillant et ils attendent en vain un héritier. Par contre, Céleste, la bonne, attend un enfant d'Anselme qui lui rend souvent visite la nuit, visite dont elle se passerait bien.

Ces quelques lignes ne résument pas l'intrigue qui est faite de multiples rebondissements. Malheureusement, trop en dire vous gâcherait la surprise du récit (ceci-dit, on apprécie d'arriver au chocolat fondant dans le Michoko, même si on sait par avance qu'il y en aura mais je préfère vous laisser découvrir par vous-même la teneur de ce chocolat fondant). Mais ne rien vous dire m'empêche aussi de vous expliquer clairement pourquoi ce roman m'a touchée et pourquoi j'en fait un coup de coeur. Sachez donc juste que les liens entre les personnages sont très forts, que les rebondissements sont à la fois inattendus et plausibles, qu'aucun personnage n'est noir ou blanc et que chacun à sa façon est touchant parce qu'il contient ses failles et que ces failles s'expliquent. C'est un roman à la fois sensible, sensuel et pudique et une plume précise et délicate.

Guillaume H. image du profil

Tout le mystère et la beauté de la femme s'exprime sous la plume de Léonor de Récondo.

Précilia image du profil
(Librairie-Papeterie Peiro-Caillaud)

Dans l'intimité d'un amour interdit entre deux femmes, une bourgeoise et sa bonne, au début du XXème siècle.
Un très beau texte !

Alex-Mot-à-Mots image du profil

J'oserai dire que ce roman nous replonge au coeur d'une famille bourgeoise du 19e siècle. La narration se déroule pourtant en 1908 dans un couple dont Monsieur est notaire et Madame s'ennuie.
Le roman s'ouvre sur le viol de Céleste, appelons cela par son nom : Monsieur abuse de la jeune fille sur son lit de fer sous les combles. Bien sûr, la bonne tombe enceinte. Que faire, si ce n'est la renvoyer ?
Pourtant, Victoire a une autre idée qui fera passer cet enfant pour le sien.
Et là, la quatrième de couverture en dit trop. Baste, je continue ma lecture.
Les deux femmes vont découvrir l'amour saphique, mais aussi le vrai sentiment amoureux, de celui qui met tout le corps en émoi.
Eros n'allant pas sans Thanatos, Céleste décide de mourir. Et là, s'en fut trop pour moi : elle ne mourra pas de componction, mais de phtisie, j'avais une chance sur deux. Par cette fin trop classique, l'auteure vient quelque peu gâcher tout mon plaisir de lecture.
L'image que je retiendrai :
Celle des deux jeunes femmes découvrant leur corps et le plaisir qu'il peut recevoir et donner.

http://motamots.canalblog.com/archives/2015/02/03/31435680.html

Stéphanie F. image du profil
(Librairie La Galerne)

D’une grande sensibilité et sensualité "Amours" est un roman superbe sur l’éveil du corps. La délicate et élégante musique de Léonor de Recondo nous ravit à nouveau avec ce texte magnifique et concis qu’il est impossible de lâcher. Un vrai bijou !

o n  l a  l u image du profil

Léonor de Recondo, portée par une écriture d'une justesse rare, nous entraîne dans une histoire d'une autre époque qui, le temps de quelques heures, nous offre une belle récréation. Anselme de Boisvaillant, notaire installé dans le Cher, est marié à Victoire depuis cinq ans. Cette dernière ne lui a toujours pas donné de descendance. Et n'apprécie guère le devoir conjugal pour lequel elle montre peu d'empressement. Anselme, en bon bourgeois sûr de ses propriétés, honore donc de ses faveurs la toute jeune Céleste, bonne de la maisonnée. Sans qu'elle y consente. Mais, en 1908, la domesticité n'a guère la parole et le droit de cuissage a cours sans que quiconque y trouve à redire.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Clara image du profil

Début du XXème siècle dans un bourg du Cher. Victoire est mariée depuis cinq ans à Anselme de Boisvaillant, notaire de son état. Une union arrangée par les deux familles où les jours passent et se ressemblent pour Victoire, ni heureuse, ni malheureuse dans ce confort matériel. Ansleme attend d'elle qu'elle lui donne un fils. Souvent, il pousse la porte de la jeune bonne de la maison Céleste pour satisfaire ses envies. Mais Céleste tombe enceinte et craint de perdre sa place. Il est décidé qu'elle donnera naissance à son enfant qui sera adopté par ses patrons.

+ donner votre avis