Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Joseph
13,00 €
Joseph
Buchet-Chastel
Résumé
Joseph est un doux. Joseph n 'est pas triste, du tout. Joseph existe par son corps, par ses gestes, par son regard ; il est témoin, il est un regardeur, et peut-être un voyeur de la vie des autres, surtout après la boisson, après les cures. Il reste au bord, il s'abstient, il pense des choses à l'abri de sa peau, tranquille, on ne le débusquera pas.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Buchet-Chastel (28/08/2014)
  • Collection : Littérature française
  • Nombre de pages : 144
  • ISBN: 978-2-283-02644-1
Marie-Hélène Lafon (Auteur) a également contribué aux livres…
Nos vies Nos vies Marie-Hélène Lafon
En stock, expédié demain 15,00 €
Lire la suite
Joseph Joseph Marie-Hélène Lafon
En stock, expédié demain 6,60 €
Lire la suite
Histoires Histoires Marie-Hélène Lafon
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 16,00 €
Lire la suite
Chantiers Chantiers Marie-Hélène Lafon
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 12,00 €
Lire la suite
Les pays Les pays Marie-Hélène Lafon
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,60 €
Lire la suite
Traversées Traversées Marie-Hélène Lafon
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Avis des lecteurs
Sylvie M. image du profil
(Fontaine Passy)

Par petites touches, dans un style synthétique bien à elle, Marie-Hélène Lafon nous conte la vie de Jospeh, paysan et fils de paysans du Cantal. Nous découvrons son père, sa mère, son frère...et ses démons aussi. Un très beau petit roman, plein de retenue, qui explore l'humaine condition des petites gens. Le livre refermé, on pense à la Félicité de Flaubert.

Constance B. image du profil
(Fontaine Auteuil)

Ce bref récit de la vie de Joseph, ouvrier agricole dans le Cantal, est une merveille de justesse. La vie dans les fermes, avec les patrons, les bêtes, la lente disparition d’un mode d’existence qui le met à côté du monde, alors qu’il en est précisément le centre.
Marie-Hélène Lafon sait saisir à la perfection une atmosphère, celle des fermes familiales, à l’ancienne, une manière d’être en vie, une pudeur qui est une élégance.
Un roman magnifique d’une vérité incroyable.

Alex-Mot-à-Mots image du profil

Un récit poignant sur la vie d’un journalier, un métier comme il n’en existe plus.

La narration est axée sur le personnage, ses souvenirs, sa vie. Ses petites joies et ses grandes peines. La vie qui s’en va, doucement.

Un homme proche des animaux et qui sait se faire apprécier là où il travaille.

Un homme qui m’a touché par sa simplicité et son besoin de s’effacer, tout le temps.

Son problème avec l’alcool ne m’a pas touché plus que cela, plutôt le fait que cela ai mis entre parenthèses des années de sa vie.

Un homme qui aurait pu être un de mes arrière grand père.

L’image que je retiendrai :

Celle de la mère partie en Normandie pour aider sa belle fille avec les jumelles, laissant Joseph.

https://alexmotamots.wordpress.com/2015/06/16/joseph

o n  l a  l u image du profil

Il y a des livres comme des rencontres. Celui-là en est une. Une jolie rencontre avec Joseph, une belle personne, un personnage de roman humble et qui sait rester digne dans son profond dénuement. Comme l’écrit Marie Hélène Lafon « Joseph ne laisse pas de traces et ne fait pas de bruit », il a la soixantaine, est ouvrier agricole dans une ferme du Cantal. Si son cœur est simple cela ne l’empêche pas, bien au contraire, de battre très fort, mais toujours en silence. Sa vie à la campagne file au rythme des saisons et parfois des trahisons qui le font tomber « comme dans un fossé plein de boue froide ». Alors il a le vin triste, « le vin noir » et l’on craint de le retrouver pendu à une corde au fond de la grange. On se prend à ressentir cette détresse qui

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Françoise image du profil

A presque soixante ans, Joseph est ouvrier agricole dans une ferme du Cantal. Sa région qu'il n'a jamais quittée. Depuis toujours, il travaille dans les fermes des autres et loge chez ses patrons. Un amoureux des bêtes et des chiffres, un travailleur pour qui les jours fériés, les heures supplémentaires n'existent pas. Joseph pourrait presque passer inaperçu. Sa vie tient dans une valise, il respecte le patron et son épouse et se tient à sa place même s'il devine que quand le fils reprendra la ferme familiale, son travail disparaîtra.

Joseph marque un tournant dans la vie du monde paysan. Car même ci ce roman se déroule à notre époque, Joseph semble être le dernier (ou un des derniers) ouvrier agricole (autrefois appelé journalier) à loger chez ses patrons. La vie de Joseph se dévoile au fil des pages : l'enfance et l'école où son prénom ancien lui valait des moqueries, le père alcoolique, son frère qui n'a jamais voulu rester au pays. Et maintenant qui est marié et père de famille à la tête de son propre commerce, sa mère qui l'a suivi pour aider sa belle-fille. L'amour que fait mal et vous fait chuter.
On retrouve dans ce nouveau roman l'attachement au monde agricole, sa mutation progressive (désormais, il vaut mieux que l'épouse travaille à l'extérieur pour qu'il y ait un revenu fixe) car il y le monde actuel auquel il faut s'adapter. Même si Joseph est dépassé par toutes ces chaînes de télé, par toutes les réglementations. Et au détour d'une phrase, il y a ces expressions, ce langage du monde rural liée à une autre époque mais qui demeurent.

Dans la lignée de L'annonce et Les pays, Marie-Hélène Lafon nous offre le portait d'un homme, d'un mode de vie et du monde paysan. Le tout avec une grande pudeur, respect et justesse.

+ donner votre avis