Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
 L’Arabe du futur, tome 1, Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)
20,90 €
L’Arabe du futur, tome 1
Allary
Résumé
Né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile.
En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

L’Arabe du futur sera publié en plusieurs volumes. Ce premier tome couvre la période 1978-1984.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Allary (07/05/2014)
  • Nombre de pages : 158
  • ISBN: 978-2-37073-014-5
Riad Sattouf (Auteur) a également contribué aux livres…
L’Arabe du futur, tome 4, Une jeunesse au Moyen-Orient, 1987-1992 L’Arabe du futur, tome 4, ... Riad Sattouf
En stock, expédié aujourd'hui 25,90 €
Lire la suite
Les Cahiers d'Esther , Tome 3: Histoires de mes 12 ans Les Cahiers d'Esther , Tome ... Riad Sattouf
En stock, expédié aujourd'hui 16,90 €
Lire la suite
Les Cahiers D'Esther - Tome 2 Histoire De Mes 11 A Les cahiers d'esther - tome ... Riad Sattouf
En stock, expédié aujourd'hui 16,90 €
Lire la suite
L’Arabe du futur, tome 3, Une jeunesse au Moyen-Orient (1985-1987) L’Arabe du futur, tome 3, ... Riad Sattouf
En stock, expédié aujourd'hui 20,90 €
Lire la suite
Les cahiers d'Esther, Histoires de mes 10 ans Les cahiers d'Esther, Histoires de ... Riad Sattouf
En stock, expédié aujourd'hui 16,90 €
Lire la suite
 L’Arabe du futur, tome 2, Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985) L’Arabe du futur, tome 2, ... Riad Sattouf
En stock, expédié aujourd'hui 20,90 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Véronique T. image du profil
(Fontaine Passy)

Riad Sattouf raconte sa jeunesse de sa naissance en 1978 à ses 9 ans. Il naît à Paris d'un père syrien et d'une mère française. Il passe son enfance en Libye et en Syrie, pays marqués par l'idéologie du socialisme arabe, où il reçoit une éducation traditionnelle musulmane. Il décrit sa vie d'écolier avec ses petits et gros problèmes quotidiens dans ce village mais aussi les conflits familiaux ainsi que le choc des cultures. À l'âge de 12 ans, il reviendra en France avec ses parents, d'abord au cap Fréhel chez sa grand-mère maternelle, puis à Rennes après le divorce de ses parents. L'auteur croque avec humour, finesse et bienveillance sa jeunesse dans ce monde musulman.

Benjamin F. image du profil
(Fontaine Luberon)

Dans son nouvel album (le premier d'une trilogie), Riad Sattouf revient sur son enfance qu'il passa à naviguer entre la France (sa mère est bretonne) et différents pays arabophones (son père est syrien). C'est souvent très drôle, parfois dramatique et surtout toujours très juste lorsqu'il décrit à hauteur d'enfant sa découverte de cultures différentes ainsi que ses relations avec un père pas toujours évident à comprendre lorsqu'il se mêle de religion, de politique ou du statut de la femme.

sandrine57 image du profil

C'est sur les bancs de la Sorbonne que la bretonne Clémentine rencontre le syrien Abdel-Razak. Il est doctorant en Histoire et rêve de marquer de son empreinte la politique de son pays. De leur union naît le petit Riad, aux cheveux blonds comme les blés. Son diplôme en poche, frustré par l'appréciation ''honorable'' du jury, Abdel-Razak postule à l'étranger et c'est vers Tripoli et la Libye de Kadhafi que s'envole la petite famille. Riad a deux ans.Le choc est rude, entre les rues désertes, les queues à la coopérative alimentaire et le logement vétuste qu'il ne faut jamais quitté sous peine de le voir réquisitionné par un autre locataire. Après cette première expérience dans une dictature arabe, les Sattouf reviennent en Bretagne mais le professeur d'histoire ne se laisse pas décourager et accepte un nouveau poste, en Syrie cette fois. Il y retrouve sa famille, installée dans un petit village, près d'Homs. Riad y découvre le pays d'Hazed Al-Assad, sale, pollué, éternellement en chantier et profondément anti-américain et anti-sémite. Ses cheveux blonds font tache, il est la cible de ses cousins, violents et racistes. Son père, convaincu que l'avenir de son pays passe par une transformation radicale des mentalités, rêve d'un arabe instruit et laïc, mais sous la pression familiale, son comportement change. Il se fait plus autoritaire, enseigne le Coran à son fils. Le retour en Bretagne pour les vacances est un soulagement. Pourtant, cette parenthèse ne saurait durer. A la rentrée, Riad devra intégrer l'école syrienne, ce qui le terrifie.

Ce premier volet autobiographique aborde les années 1978-1984 de la jeunesse nomade de Riad Sattouf. C'est un regard d'enfant qu'il jette sur le monde qui l'entoure, les souvenirs d'une enfance partagée entre la France, la Lybie et la Syrie. Outre le choc culturel et l'adaptation difficile dans des pays qui sont loin d'être des démocraties, racontés avec candeur et humour malgré la violence et la laideur, Sattouf évoque aussi le couple parental avec tendresse. La mère est un peu transparente, elle semble docile, suivant son mari par monts et par vaux, acceptant ses décisions sans broncher. Pourtant, elle sait aussi faire entendre sa voix quand son mari dépasse les bornes ou quand elle s'inquiète pour son fils. Le père est le personnage principal de ce premier tome. Optimiste, sûr de ses capacités, critique envers ses compatriotes, il manque parfois de nuances mais pour son fils, il est un héros du quotidien, celui qui a toujours raison, qui sait tout sur tout, qui va changer le monde. Pour le lecteur qui n'a pas la piété filiale, il apparaît parfois exaspérant, naïf, vantard, autoritaire, etc. Mais la famille est heureuse et fait front face à l'hostilité.
Aux souvenirs de l'enfant se mêle, évidemment, le jugement de l'adulte qui n'est pas tendre sur cette vie itinérante dans ces dictatures arabes. Tout n'est que violence, laideur et grisaille. Les enfants grandissent dans la haine de l'autre, les femmes sont brimées, les odeurs agressives, la misère est partout, même la famille est un lieu de conflits, de brimades, de terreur. Heureusement, Sattouf sait accompagner son propos de beaucoup de tendresse, d'amour et d'humour. Un témoignage intéressant et instructif.

Alex-Mot-à-Mots image du profil

Du bleu pour la France, du vert pour la Libye, du rose pour la Syrie. La mère et les enfants suivent le père, déraciné, qui cherche et trouve difficilement un emploi.

Un père qui rêve, resté un petit enfant qui se réfugie dans les robes noires de sa mère, se frottant le nez quand il est contrarié.

Une mère effacée, qui est toujours très fatiguée de devoir faire avec le peu de moyen du pays.

Riad, enfin, très sensible aux odeurs des grandes personnes ; qui a un talent de dessinateur qu’il est obligé de cacher, comprenant déjà comment le monde des adultes fonctionne.

Des cousins qui ne pensent qu’à se battre ; des copains qui jouent à tuer des Juifs, toujours.

Et puis il y a l’arrière plan : des maisons fissurées ; une propreté municipale inexistante ou chacun défèque où il veut quand il veut ; des femmes qui mangent dans une pièce à part des hommes les restes que ces derniers n’ont pas mangé. Une jeunesse endoctrinée dès l’école maternelle.

Une belle découverte que cette BD politique et sociétale.

http://alexmotamots.fr/?p=1361

+ donner votre avis