Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
La petite communiste qui ne sourait jamais
21,00 €
La petite communiste qui ne sourait jamais
Actes Sud
Résumé
Retraçant le parcours d'une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint, en son temps, mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman est le portrait d'une enfant, puis d'une femme, évadée de la pesanteur, sacralisée par la pureté de ses gestes et une existence intégralement dévolue à la recherche de la perfection. En mettant en exergue les dévoiements du communisme tout autant que la falsification, par les Occidentaux, de ce que fut la vie dans le bloc de l'Est, ce récit, lui-même subtilement acrobate, est aussi une passionnante méditation sur l'invention et l'impitoyable évaluation du corps féminin.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Actes Sud (08/01/2014)
  • Collection : ROMANS, NOUVELLES
  • Nombre de pages : 272
  • ISBN: 978-2-330-02728-5
Lola Lafon (Auteur) a également contribué aux livres…
De ça je me console De ça je me console Lola Lafon
En stock, expédié aujourd'hui 8,80 €
Lire la suite
Mercy, Mary, Patty Mercy, Mary, Patty Lola Lafon
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 19,80 €
Lire la suite
La petite communiste qui ne souriait jamais / roman La petite communiste qui ne ... Lola Lafon
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 11,00 €
Lire la suite
Une fièvre impossible à négocier Une fièvre impossible à négocier Lola Lafon
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,70 €
Lire la suite
La petite communiste qui ne souriait jamais La petite communiste qui ne ... Lola Lafon
En stock, expédié aujourd'hui 8,70 €
Lire la suite
La petite communiste qui ne souriait jamais, Livre audio 1 CD MP3 - 634 Mo - Avant-propos, extrait et remerciements lus par l'auteur - Entretien La petite communiste qui ne ... Lola Lafon, Chloé Lambert
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,90 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Agnès L. image du profil
(Fontaine Passy)

Comment rendre vivant et passionnant un livre sur la gymnastique féminine, tel est le pari pris par Lola Lafon dans son nouveau livre » La petite communiste qui ne souriait jamais ». Retraçant le parcours emblématique de Nadia Comaneci, prodigue juvénile qui a révolutionné le monde de la gymnastique entre 1976 et 1980 avec des prouesses spectaculaires, Lola Lafon nous livre bien plus qu'une simple biographie. Avec beaucoup de tendresse, et un travail de recherche bien documenté, elle retrace le parcours de cette petite fille de 7 ans arrachée à sa famille et entraînée pour devenir une athlète hors du commun. Mais bien plus qu'une athlète, elle devient une icône, adulée par son peuple et un formidable outil de propagande pour le régime communiste roumain. Otage d'un système, Nadia repousse toujours plus loin ses limites en faisant preuve d'un sang froid phénoménal, en s'imposant des performances de plus en plus dures. En nous détaillant avec précision ses séances d' entraînement, son régime alimentaire, Lola Lafon nous décrit comment le régime communiste roumain conditionne Nadia en machine à remporter des victoires.Mais pas seulement. Otage d'un système Nadia est aussi otage de son corps qui grandit, sa croissance la déstabilise, la renvoi à l'adolescence qu'elle devient et la futur femme qu'elle deviendra. A travers le portrait de cette petite fille, Lola Lafon nous livre une belle réflexion sur le travail du corps, l’appréhension de l'espace, la beauté des performances, les enjeux des compétitions, sur la soif du spectateur toujours plus avide de prouesses. De la Roumanie de ,Ceaușescu, de ce pays « pas si gris et triste » il reste Nadia, enfant prodigue à la trempe exceptionnelle. Un beau portrait.

Caroline P. image du profil
(Fontaine Auteuil)

Une jeune fille de 14 ans révolutionne entièrement sa discipline à sa première compétition internationale. Le mythe Comaneci est né, avec ses excès de part et d'autre du rideau de fer.
Lola Lafon nous montre le destin d'un être exceptionnellement doué qui désire plus que tout vaincre... Infaillible, impassible jusqu'à ce que son corps de femme la trahisse. Elle est instrumentalisée mais elle sait aussi manipuler.
Un portrait touchant qui cherche la vérité d'un être d'exception sans jamais l'imposer. Vivant aussi dans sa forme puisque l'auteur fait intervenir la voix même de la protagoniste pour l'interroger sur les faits personnels et historiques. Passionnant.

Alex-Mot-à-Mots image du profil

je ne fais pas partie de la génération de petites filles qui ont vu Nadia Comaneci à Montréal en 1976. Je suis plutôt de la génération de Svetlana Boginskaïa, qui ne souriait guère plus.

Pourtant, le nom de cette gymnaste ne m'est pas inconnue, qui avait fait mentir les panneaux des résultats aux fameux JO. Je me souvenais vaguement de son retour sous les agrès et de son adolescence au milieu des Ceausescu.

Ce roman ne vient pas spécialement éclairer la vie de la championne derrière le rideau de fer.

Ce roman nous parle plutôt de la passion imbertienne (de Imbert Imbert) pour les petites filles pubères aux gestes graciles et qui ne tombent jamais. L'auteure semble en effet expliquer que notre goût pour la gymnastique vient de notre envie morbide de voir la chute spectaculaire.

Ce roman permet également à l'écrivain d'égratigner notre société capitaliste de consommation, tout en nous parlant de la Roumanie communiste.

Au milieu des descriptions des différentes compétitions, on sent véritablement l'admiration de l'auteure pour ces fillettes qui peuvent, d'un coup de pied, toucher le soleil.

L'image que je retiendrai :

Celle d'une petite fille au talent athlétique exceptionnel, qui a su préserver sa part d'ombre et de mystère.

http://motamots.canalblog.com/archives/2014/04/27/29539043.html

Clara image du profil

Aux Jeux Olympiques de Montréal le 17 juillet 1976, le monde entier découvre une fillette de quatorze ans qui révolutionne la gymnastique : "Ce qu’elle accomplit, ce jour- là, personne se sera capable de le raconter, ne restent que les limites des mots qu’on connaît pour décrire ce qu’on n’a jamais imaginé. Est-ce qu’on peut dire qu’elle prend le temps. Ou qu’elle s’empare de l’air. Ou qu’elle intime au mouvement de se plier à elle". La Roumanie dévoile sa Fée Nadia Comaneci.
Dans ce livre, Lola Fafon nous raconte via le bais d’une narratrice la vie de celle qui connut la gloire mais aussi les envers du décor. Des heures d'entrainement quasi-surhumains, la volonté implacable de Nadia Comaneci, la rigueur drastique voire cruelle de son entraîneur Béla Karolyi qui repousse toujours plus loin les limites du corps de sa protégée.

Valérie image du profil

La narratrice de ce roman décide d'écrire l'histoire de Nadia Comaneci, le prodige roumain qui obtînt la première la note de 10 en gymnastique. Pourquoi dis-je la narratrice et pas l'auteure? Tout simplement parce qu'il y a une nuance ici entre l'auteure et la narratrice. Vous allez penser: "quelle gourde, en voilà une qui découvre seulement qu'auteur ne veut pas dire narrateur?". Non, rassurez-vous, je ne suis pas si niaise mais quand on commence ce roman sans rien savoir de l'auteure, on se dit que c'est en fait un document classé pour des raisons marketing dans les romans (ce ne serait pas le seul) puisqu'on a d'un côté le récit de la vie de Nadia Comaneci et d'un autre les discussions téléphoniques entre l'ancienne gymnaste et l'auteure, durant lesquelles Nadia commente ce qu'a écrit la narratrice. Il a fallu que je me renseigne sur ce roman pour comprendre que ces conversations-là sont aussi fictives.

Stéphanie F. image du profil
(Librairie La Galerne)

Gros coup de cœur pour ce roman qui rend hommage à Nadia Comaneci, spectaculaire gymnaste qui donna à beaucoup d'entre nous l'envie de savoir voltiger comme elle sur une poutre. Ecrit à la manière d'un document, "La petite communiste qui ne souriait jamais" est un roman captivant tout en grâce et en équilibre parfait. Tout simplement génial !

Marc M. image du profil
(Perche en Lettres)

Le Figaro littéraire dit de ce livre "qu'il est le roman en or de cette rentrée littéraire".
Critique justifiée, tant sur la forme que sur le fond.

Lola Lafon nous raconte le parcours de Nadia Comaneci, gymnaste roumaine qui a révolutionné son sport. En 1976, âgée de 16 ans, lors de ses premiers jeux olympiques, elle obtient la note parfaite 10. S'en suivi une carrière exceptionnelle. Malgré son talent, sa gloire, elle ne sourira jamais.

Lola Lafon imagine un dialogue avec Nadia Comaneci, où elle lui fait raconter sa vie, ses choix, ses contraintes, son pays la Roumanie.

Avec justesse et sensibilité, on découvre cette grande championne encore enfant, l'univers communiste dans lequel elle évolue.

A la fois roman et biographie d'un personnage attachant, malgré son absence de sourire.

+ donner votre avis