Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Maine, roman
22,00 €
Maine
Traduit par
Rue Fromentin
Résumé
Argumentaire :

Le Livre :

« Maine est un récit passionnant et très bien écrit, sans la moindre fausse note. » Harlan Coben

Alice, 80 ans, s’apprête à vivre un dernier été dans le Maine, avant de céder la maison familiale. Cette demeure est chargée d’histoire : depuis plus de trente ans, chaque année, Alice y a passé ses vacances avec ses filles et l’ensemble de sa famille. Toute son existence de jeune immigrée irlandaise peut se lire sur ces murs, à l’exception de ce secret douloureux qui la ronge depuis de nombreuses années.

Ce dernier été sera celui des tensions et des aveux. Alice, femme ultra-sensible mais d’apparence froide, a noué des liens complexes avec les membres de sa famille, particulièrement ses deux filles, qui ont dû se défaire de son emprise pour mener leur vie. Leur dernier séjour dans cette maison va bouleverser leur existence à toutes et leur vision de la famille.

Courtney J. Sullivan décrit avec une grande justesse psychologique cette histoire familiale, dans laquelle trois générations de femmes parlent de leurs envies, de leurs doutes et de leurs regrets. Grâce à sa maîtrise des dialogues et son sens aigu de l’observation, elle dresse des portraits sans concession et inoubliables. Maine est un roman fort sur la famille, la transmission et la place de la femme dans la société depuis trois générations.

L’auteur :

J. Courtney Sullivan, 30 ans, a débuté sa carrière comme journaliste pour le New-York Times avant d’écrire son premier livre, Les débutantes, paru aux éditions Rue Fromentin en 2012. Maine est son deuxième roman. Il figure au classement des dix meilleurs livres de l’année du Time Magazine.

« Les dialogues sont ciselés, tout comme la montée de la tension entre les héroïnes. Vous voudriez que ce roman ne finisse jamais. » New-York Times

« Sullivan nous envoute une nouvelle fois. Pétillant d’intelligence. » Elle USA.

Les débutantes sortent au Livre de poche

Succès surprise de l’année 2012 (classé dans les 100 meilleures ventes 2012 par Livres Hebdo, 8 semaines de présence dans les Top Livres L’express et Le point), Les débutantes de Courtney Sullivan sort au Livre de poche, au même moment que Maine.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Rue Fromentin (02/05/2013)
  • Collection : HORS COLL.
  • Nombre de pages : 412
  • ISBN: 978-2-919547-13-5
J. Courtney Sullivan (Auteur) a également contribué aux livres…
Les Anges et tous les saints Les Anges et tous les ... J. Courtney Sullivan
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Les Liens du mariage Les Liens du mariage J. Courtney Sullivan
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,30 €
Lire la suite
Maine Maine J. Courtney Sullivan
En stock 8,60 €
Lire la suite
Les Débutantes, roman Les Débutantes, roman J. Courtney Sullivan
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,30 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Claire A. image du profil
(Fontaine Victor Hugo)

A travers le portrait de trois femmes de la même famille (la grand-mère, la mère et la petite fille), Courtney Sullivan nous plonge au cœur d'un roman délicieux et délicat, prétexte pour évoquer finement la subtilité des relations familiales et filiales.
Récit à trois voix, l'auteur fait parler tour à tour Alice, Kathleen et Maggie.
Alice, femme de caractère, vit seule dans sa maison du Maine, veuve depuis une dizaine d'années. Elle s'apprête à recevoir sa petite fille Maggie pour quelques jours de vacances.
Cette dernière enceinte depuis peu ne sait comment l'annoncer à son petit ami qui se révèle être un véritable égoïste : le mauvais garçon dans toute sa splendeur!
Quant à Kathleen,la mère, elle semble avoir pris le contre-pied de son éducation stricte et conventionnelle, pour tenir tête à sa mère.
Maggie très impressionnée par l'histoire de ses grands-parents a bien du mal à construire sa vie sentimentale, encombrée par l'image parfaite du couple qu'ils semblaient former.
Mais derrière des apparences si parfaites ne se cachent-ils pas une toute autre vérité?
Tout n'est pas si simple. Alice, cette grand-mère si parfaite a elle aussi un passé bien lourd à porter.
Dévoilant chacune à leur tour leurs failles, le roman tisse un lien très fort entre ces trois femmes pour le plus grand bonheur du lecteur.
Si vous ne savez pas quoi emporter dans votre valise cet été, n'hésitez plus.
Ce roman détendant est un pur moment de plaisir.
A quand le prochain?

Anne D. image du profil
(Fontaine Kléber)

Après "Les Débutantes", J. Courtney Sullivan s'attaque à la saga familiale avec "Maine". Dans une atmosphère typiquement américaine, elle dépeint les joies, les manquements et les drames secrets de trois générations de femmes. Le lecteur ne peut s'empêcher de prendre parti tour à tour pour la grand-mère Alice, sa fille Kathleen, sa petite-fille Maggie, mais aussi pour Ann Marie la belle-fille. Chacune reste aux prises avec ses espoirs, ses rêves et surtout son passé... Sullivan réussi à créer l'osmose entre le lecteur et ses personnages et ajoute ainsi beaucoup de profondeur à son récit. Le jour où elles se retrouvent toutes les quatre, dans la veille demeure familiale du bord de mer, les ressentiments explosent au grand jour...

Librairie Athenaeum -. image du profil
(Librairie Athenaeum)

nouvelles. Histoires de femmes qui cheminent "au bord du précipice".
Mises-en-danger et regards sur le monde ...
"Mais au bout de la digue, elle s'était sentie un peu seule"

Aifelle *. image du profil

Réjouissant, jubilatoire, très vivant, "Maine" est un roman bourré de qualités et il n'engendre pas la mélancolie !
Quatre femmes de la famille Kelleher s'expriment à tour de rôle, la grand-mère Alice, la fille Kathleen, la petite-fille Maggie et la belle-fille Ann-Marie, quatre voix singulières et discordantes nous donnant au fil du roman une vision plus nette du passé de chacune.
Ce qui les réunit, c'est la grande maison familiale dans le Maine, acquise autrefois par Daniel, le mari d'Alice, décédé il y a 10 ans (un saint cet homme-là !). Or, Alice, 83 ans, vient de prendre une décision concernant la propriété qui sera loin de réjouir les enfants et les petits-enfants. Les tensions accumulées depuis des décennies vont culminer et exploser.
Il faut dire que les caractères en présence ne sont guère faits pour s'accorder. Alice, l'aïeule, a la rosserie chevillée au corps et s'est noyée trop longtemps dans l'alcool. Même si l'on comprend l'origine de ses comportements, sa personnalité n'attire pas la sympathie.
Kathleen, une de ses deux filles, est hélas tombée elle aussi dans le piège de l'alcool. Après un premier mariage raté, elle a trouvé un second souffle avec Arlo et elle élève des vers de terre en Californie (activité difficile à placer dans la conversation n'est-il pas ?). Son franc-parler est souvent perturbant pour son entourage.
Maggie, fille de Kathleen est un personnage qui fait pitié. Sa mollesse est pathétique, elle a des excuses avec une mère et une grand-mère pareilles, mais tout de même, on a constamment envie de lui dire "secoue-toi, défends-toi !". Pourtant cet été là, pour une fois, elle saisira peut-être l'occasion de s'affirmer un peu.
Et enfin Ann-Marie, la pièce rapportée, belle-fille parfaite, ses deux enfants parfaits (hum .. hum ..), l'épouse parfaite de Patrick. La façade va se lézarder et c'est tordant.
Elément d'importance dans le roman, la religion catholique, ces Irlandais d'origine respectent ses principes, surtout Alice, et elle a pesé d'un poids très lourd sur toute son existence.
Ce n'est pas un énième roman choral de plus, le talent de l'auteur éclate dans l'émotion, la drôlerie, la férocité, la subtilité. A 30 ans elle fait preuve d'une maîtrise étonnante et prometteuse.

Clara image du profil

Comme tous les étés, la maison de vacances d’Alice doit accueillir enfants, petits enfants et arrière-petits-enfants ou du moins une partie. Son fils Patrick a fait construire sur le même terrain une autre bien plus confortable que celle de sa mère pour lui et sa famille. Qu’importe car pour Alice ses souvenirs s'entassent dans sa maison et lui rappelle Daniel son époux décédé depuis dix ans. Bigote assidue, Alice n'est pas pour autant une sainte.

+ donner votre avis