Dans un réseau de 8 librairies indépendantes, choisissez en un clic votre librairie Fontaine :



PARTAGER
Date de publication
Éditeur
Gallimard
Collection
Blanche
Nombre de pages
145
EAN13
9782072920820
ISBN
978-2-07-292082-0
LES ENVOLÉS, ROMAN
De ÉTIENNE KERN
Gallimard
16,00
Présentation
4 février 1912. Le jour se lève à peine. Entourés d'une petite foule de badauds, deux reporters commencent à filmer. Là-haut, au premier étage de la tour Eiffel, un homme pose le pied sur la rambarde. Il veut essayer son invention, un parachute. On l'a prévenu : il n'a aucune chance. Acte d'amour ? Geste fou, désespéré ? Il a un rêve et nul ne pourra l'arrêter. Sa mort est l'une des premières qu'ait saisies une caméra.Hanté par les images de cette chute, Étienne Kern mêle à l'histoire vraie de Franz Reichelt, tailleur pour dames venu de Bohême, le souvenir de ses propres disparus.Du Paris joyeux de la Belle Époque à celui d'aujourd'hui, entre foi dans le progrès et tentation du désastre, ce premier roman au charme puissant questionne la part d'espoir que chacun porte en soi, et l'empreinte laissée par ceux qui se sont envolés.
Le mot du libraire
26 septembre 2021

La biographie d'un homme qui rêvait trop

À partir de coupures de presse et de photos retrouvées, l'auteur écrit l'homme, le fou furieux, l'ami, l'amoureux, le désespéré Franz. Il tente de comprendre ce qui peut pousser un homme à rêver trop fort, au point de ne plus craindre la mort. Doucement, il tisse une toile faite d’angoisses et de rêves démesurés, de deuils impossibles et d’hommages infinis. Et bientôt, sans qu’on s’y attende, Étienne se dévoile à travers Franz. L’oeuvre révèle alors toute son envergure : On tient entre les mains un hommage bouleversant à Franz Reichelt, mais aussi et surtout une ode à tout ceux qui continuent d’espérer coûte que coûte, jusqu’à perdre pied. Un immense coup de coeur !

26 août 2021

En 1912, Frantz Reichett, originaire de Bohême, tailleur pour dames dans le quartier de l'Opéra, saute du premier étage de la Tour Eiffel pour essayer son invention de costume-parachute, réalisée dans le cadre d'un concours doté d'un prix de 5000 francs. Cette effroyable expérience a été filmée par des journalistes, sous les yeux des passants. Récit touchant d'une folle entreprise ou d'une tragique expérience, portée par un jeune homme perdu, exilé, nostalgique d'un amour perdu, en quête d'une prouesse créative et financière qui le mettrait à l'abri de la misère. S'agissait-il d'un suicide déguisé de la part d'un personnage tourmenté ou d'une simple prouesse ratée ? L'intérêt de ce roman, inspiré d'un fait réel, réside dans le portrait d'une génération d'exilés à Paris et d'une époque marquée par les débuts de l'aviation et les premiers accidents mortels.

21 juillet 2021

Le roman qui fait décoller la rentrée littéraire

Le 4 février 1912, Paris retient son souffle, autour de la Tour Eiffel, les badauds attendent, au premier étage une caméra filme un homme équipé d'une aile de tissu, se jetant du premier étage de la « Dame de Fer », pour venir s'écraser au sol. Alors que l'aviation n'en est qu'à ses débuts, qui est cet homme qui rêvait de voler ? Franz Reichelt, jeune couturier autrichien, arrive à Paris au début du XXe siècle. Couturier pour dames, il s'installe à Paris dans le quartier de l'Opéra, avec sa couturière Louise, et se fait rapidement un nom. Avec sa couturière, il fabriquera son aile qui, selon lui, lui apportera la gloire. Il croisera aussi le chemin de l'amour, l'amour qui lui donnera des ailes pour préparer le grand saut... Etienne Kern, signe ici un premier roman très réussi. « Les envolés », est un roman qui fera assurément décoller la rentrée littéraire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.
Infos disponibilités
  • 48 221 références en stock, expédiées aujourd'hui ou demain
  • Pas en stock, mais expédié sous 4 à 7 jours ouvrés
  • Épuisé, non publié ou non commercialisé
  • À paraître