Dans un réseau de 8 librairies indépendantes, choisissez en un clic votre librairie Fontaine :



PARTAGER
Date de publication
Éditeur
Mercure de France
Collection
Bibliothèque étrangère
Nombre de pages
352
EAN13
9782715253933
ISBN
978-2-7152-5393-3
LES ENFIÉVRÉS
Mercure de France
23,80
Présentation
Candace Chen est une jeune Américaine d’origine chinoise discrète et introvertie. Elle habite à Manhattan dans un petit appartement et travaille pour Spectra, une entreprise d’édition qui fabrique des Bibles.
Elle vit comme une vraie New-Yorkaise, dépensant le peu d’argent qui ne passe pas dans son loyer pour s’acheter des vêtements Uniqlo, des crèmes hydratantes Clinique ou boire des cafés chez Starbucks...
Bientôt la fièvre de Shen, une épidémie venue de Chine, se répand à New York, puis dans tout le territoire américain. Cette maladie inconnue oblige les gens à répéter mécaniquement et à l’infini les gestes de leur quotidien — mettre la table, prendre un repas, essayer des vêtements… Devenus des zombies, ils meurent d’épuisement.
Restée seule dans les bureaux désertés de Spectra, Candace voit New York se vider de ses habitants et se figer autour d’elle. Des palmiers se mettent à pousser sur Times Square déserté...
Saisissant de réalisme, ce roman réinvente le genre post-apocalyptique et questionne notre rapport au travail et la solitude du monde contemporain.
Le mot du libraire
13 septembre 2020

Quand une épidémie rebat les cartes

Dans le genre post-apocalyptique, ce roman interroge l'évolution de nos sociétés alors que tout s'effondre avec l'arrivée de la fièvre Shen. A travers le parcours de vie personnelle et professionnelle de Candace Chen, nous sommes plongés au coeur de l'american way of life où tout est possible à condition de se fondre dans le moule, de reproduire à l'identique le modèle de réussite à l'américaine. La mondialisation y est décrite comme source de dangers dont l'aboutissement et la Fin, ruine irréversible du modèle, avec cependant un espoir d'une autre vie à imaginer. Dans un contexte de vies vides de sens, l'apparition de la fièvre de Shen piège indéfiniment les enfiévrés dans leurs souvenirs et les contraints à un mode répétitif des gestes de la vie quotidienne. Le récit alterne intelligemment entre la période précédent d'une année cette épidémie et l'actuelle où un groupe de 8 survivants s'organise. Cette jeune auteure a le talent de restituer l'état de nos sociétés à travers la parabole d'une épidémie qui rebat les cartes. Belle découverte !

25 août 2020

Un résumé qui rappelle le contexte actuel... en réalité non ! Laissez-vous suprendre !

Une fièvre venue de Chine transforme le monde en "zombies", condamnés à effectuer les taches répétitives de leur quotidien jusqu'à la mort. Épargnée, Candace va se frotter à la réalité. Immigrée de Chine très jeune, Candace pense avoir trouvé l'équilibre entre la vie palpitante américaine, faite de sorties, de métro et de marques et le temps long de la Chine, ses imitations de marques et ses traditions. Une sourde culpabilité reste cependant, celle de n'être à sa place nulle part : en Chine où elle est l'américaine capitaliste, aux États-Unis qui la désigne comme une asiatique mal dégrossie. C'est dans l'apocalypse que le jeune éditrice découvre que ces deux facettes de se vie ne l'ont pas préparée à vivre : les traditions n'ont pas leur places dans le monde des zombies, pas plus que la modernité. On pourrait croire à un roman d'anticipation, mais cette histoire ne se situe ni dans le réel ni dans l'imaginaire mais bien dans cet entre deux qu'on appelle le possible. Tour à tour gracieux et absurde, "Les enfiévrés" questionne notre rapport au monde et aux autres, à toute une société empressée et mécanique. L'autrice nous invite à contempler le monde à nouveau.
S'identifier pour envoyer des commentaires.
Infos disponibilités
  • 50 229 références en stock, expédiées aujourd'hui ou demain
  • Pas en stock, mais expédié sous 4 à 7 jours ouvrés
  • Épuisé, non publié ou non commercialisé
  • À paraître