Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Le jihadisme français, Quartiers, Syrie, prisons
22,00 €
Le jihadisme français
Gallimard
Résumé
Cinq ans après les attentats qui ont ensanglanté la France – de la tuerie de Charlie Hebdo au massacre du Bataclan –, ce livre est le premier récit de l’intérieur du processus qui a vu croître le jihadisme français. Né dans les «cités» enclavées des banlieues populaires, il a mené ses activistes, en passant par le «califat» de Daech au Levant, jusqu’aux prisons de l’Hexagone.
À partir de quatre-vingts entretiens avec des terroristes incarcérés, Hugo Micheron analyse la nature du jihadisme français.
Loin d’être coupée du reste de la société, la prison est en interaction constante avec les quartiers. Dans quel terreau français se creuse le jihadisme? Comment se transplante-t-il dans le jihad syrien? Comment s’épanouit-il dans les prisons de l’Hexagone?
Voici le récit édifiant d’une emprise moderne, méthodique, qui a bouleversé les profondeurs de la société.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard (09/01/2020)
  • Collection : ESPRITS DU MOND
  • ISBN: 978-2-07-287599-1
Hugo Micheron (Auteur) a également contribué au livre…
Oil., Petite anthropologie de l'or noir Oil., Petite anthropologie de l'or ... Alain Gras
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 15,00 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Am Fred B. image du profil

C'est pour contribuer à une action publique que le jeune chercheur nous fait part de son enquête, menée en prison auprès de "revenants" de Daech et de candidats au jihad. En montrant les liens entre des lieux a priori étanches - quartiers de villes européennes, Syrie, prisons - il propose une explication géographique et géopolitique à la radicalisation islamiste, entre mondialisation numérique et management idéologique. Il alerte sur les projets de séparatisme et de communautarisme, nouvelles stratégies de l'après-Daech, et sur l'aveuglement coupable des sociétés occidentales, dont les forces mêmes résident dans la cohésion sociale et L’État de droit démocratique.

Anne-Marie

+ donner votre avis