Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Le Jardin
19,00 €
Le jardin
Rivages
Résumé
Oghi, paralysé après un accident de voiture ayant causé la mort de sa femme, se retrouve enfermé chez lui sous la tutelle d’une belle-mère étrange. Cette dernière s’obstine à creuser un immense trou dans le jardin entretenu autrefois par sa fille, afin, dit-elle, de terminer ce qu’elle avait commencé.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Rivages (10/2019)
  • Collection : Rivages Noir
  • Nombre de pages : 300
  • ISBN: 978-2-7436-4872-5
Avis des lecteurs
Marin D. image du profil
(Fontaine Victor Hugo)

Suite à un accident de voiture qui lui à couté la vie de sa compagne, Ogui sort du coma à l’hôpital. Sa belle-mère s'occupe de lui, jusqu'au jour ou Ogui peut rejoindre sa maison, toujours alité, et poursuivre sa convalescence. Le comportement de la femme change alors, de plus en plus inquiétant, notamment son rapport au jardin du couple dans lequel elle creuse un immense trou.
Le jardin est un polar aux senteurs de Stephen King et à l'identité coréenne affirmée, dans lequel la tension ne cesse de monter qu'à la dernière page.

Alex-Mot-à-Mots image du profil

Un roman noir coréen qui se déroule entre les quatre murs d’une chambre.

Ogui, paralysé après un accident de voiture ayant causé la mort de sa femme, se retrouve enfermé chez lui sous la tutelle d’une belle-mère étrange. Cette dernière s’obstine à creuser un immense trou dans le jardin entretenu autrefois par sa fille, afin, dit-elle, de terminer ce qu’elle avait commencé.

J’ai aimé la tension qui monte tout doucement : si au début la belle-mère prend soin de Ogui en organisant son retour à la maison, petit à petit, elle l’isole.

Plus de visite de ses collègues, renvoie de la garde malade (dont le fils, il est vrai, prenait ses aises), puis annulation du kiné.

Pendant ce temps, la belle-mère ne perd pas son temps : elle déracine tous les arbres du jardin pour les planter devant la fenêtre de la chambre d’Ogui, lui bouchant la vue.

Mais ce dernier est bien décidé à ne pas se laisser faire.

Le récit alterne avec des souvenirs de la vie d’Ogui : la rencontre avec sa femme, leur vie de couple qui a fini par battre de l’aile, les différents métiers de sa femme qu’elle a tous abandonné à plus ou moins brève échéance.

Le doute s’installe : Ogui aurait-il volontairement créer l’accident de voiture dans lequel sa femme a péri ?

Un final grandiose, et plutôt doux.

L’image que je retiendrai :

Celle des arbres du jardin déracinés et replantés pour parfaire une vengeance.

https://alexmotamots.fr/le-jardin-hye-young-pyun/

+ donner votre avis