Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Estuaire
19,00 €
Estuaire
Anne-Marie Métailié
Résumé
Edmundo Galeano a 25 ans, il a parcouru le monde, participé à une mission humanitaire et est revenu dans la maison paternelle avec une main estropiée. Il est revenu pour écrire et passe ses jours à essayer d’élaborer littérairement son témoignage. Un roman qui expliquera le monde et l’empêchera de courir à sa perte.

Sa famille passe par une série de vicissitudes économiques qui mettent en danger la maison familiale, refuge de tous. Il y a l’aîné qui a mis sur pied un projet destiné à sauver la fortune de la famille en transformant deux bateaux, mais l’autorisation de l’administration se fait attendre depuis des années. Il a tenté de conjurer le sort et attend une bonne nouvelle. Un cadet avocat et dandy dont les affaires déclinent et qui essaie de sauver son cheval du naufrage de sa fortune. Le frère suivant qui réhabilite des immeubles vétustes pour les louer à des clandestins et est amoureux d’une belle Estonienne enceinte de lui et qui a besoin de place pour le bébé. La jeune sœur divorcée, avec un enfant de 8 ans fasciné par la baleine 52 Hertz, un enfant qui ne ressemble pas à son père mais au grand amour de sa mère. Et la tante Titi qui a sacrifié sa vie pour élever ses neveux et dont la vieillesse et la présence sont maintenant encombrantes. Lorsque le père de famille, armateur ruiné, baisse les bras, tout se précipite et chacun est confronté à ses échecs et à ses culpabilités. Edmundo prend alors conscience que ses aventures lointaines et son projet littéraire sont en relation directe avec les batailles privées qui se déroulent autour de lui.

Ce superbe roman choral nous montre, avec tendresse et ironie pour l’apprenti écrivain, le processus de la création littéraire, ses embûches, ce que représente le travail d’écriture. Il nous montre aussi comment les vies quotidiennes dépendent de ce qui se passe bien loin d’elles-mêmes et des décisions prises à d’autres échelles. Lídia Jorge, qui a toujours pratiqué un « réalisme aux portes ouvertes », nous trouble en introduisant des éléments fantastiques et irrationnels dans ses personnages et nous montre que la passion amoureuse va plus loin qu’on ne pourrait le penser. Elle montre le plus proche pour atteindre l’universel.

Après avoir exploré l’Histoire et les façons d’en rendre compte, Lídia Jorge revient à l’exploration des actions et des sentiments qui constituent les vies ordinaires et les abîmes qu’elles recouvrent. Un grand roman écrit par une très grande romancière.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Anne-Marie Métailié (08/2019)
  • Collection : BB PORTUGAIS
  • Nombre de pages : 256
  • ISBN: 979-10-226-0889-3
Lídia Jorge (Auteur) a également contribué aux livres…
Les Mémorables Les Mémorables Lídia Jorge
Indisponible sur notre site
Lire la suite
La Couverture du soldat La Couverture du soldat Lídia Jorge
Indisponible sur notre site
Lire la suite
La nuit des femmes qui chantent La nuit des femmes qui ... Lídia Jorge
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 21,00 €
Lire la suite
Le Vent qui siffle dans les grues Le Vent qui siffle dans ... Lídia Jorge
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Nous combattrons les ombres Nous combattrons les ombres Lídia Jorge
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,50 €
Lire la suite
La Couverture du soldat La Couverture du soldat Lídia Jorge
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Avis des lecteurs
Nathalie M. image du profil
(Librairie Page 36)

C'est un ouvrage dans lequel on entre tout de suite. L'écriture vous prend, vous mène, patient et curieux à la fois, d'en découvrir l'histoire.
La famille Galeano, après avoir investi toute sa fortune dans un projet, se trouve ruinée.
Tous les membres doivent quitter l'aisance de leurs vies passées, pour revenir vivre dans la demeure familiale.
Après le constat, tous se réjouissent tant bien que mal, en relativisant leurs pertes, percevant la chance de pouvoir être encore réunis dans leur belle demeure familiale.
Chacun à sa vie, montre sa perception de la situation, s'en accommode plus ou moins bien ; s'y adapte, s'en échappe, la fuit ou en meurt.
Les liens familiaux sont, mais la situation difficile et précaire pose des priorités individuelles et personnelles difficiles à faire accepter les uns aux autres.
Du cataclysme, s'enchaînent des conséquences dramatiques mais aussi de l'espérance insoupçonnée.
Les êtres et les liens entre eux changent, deviennent autres, acculés à devenir quoiqu'il en soit.
Les possibles de chaque personnage se déploient au fil de la lecture dans leurs relations aux autres, dans l'intimité de leurs pensées, dans la profondeur dont l'auteure les a dotés.
C'est un livre qui ouvre les portes et laisse entrevoir tous les maux de notre époque dans le monde tel que la logique humaine le fait devenir ; le pouvoir, le fonctionnement lent des administrations, l'argent, l'écologie au rabais, les flux migratoires et la misère associée.
C'est un livre qui dit la difficulté de vivre dans ce monde et toute l'intelligence que cela nécessite de s'y inscrire au plus juste.
C'est un livre qui dit la nécessité de s'ancrer dans la réalité, par des actes pensés et soupesés, portés d'une profonde humanité.
C'est un livre qui parle aussi du processus de création littéraire, le questionne dans la réalité à vivre et ouvre à sa beauté autant qu'à sa nécessité.
Enfin, l'écriture de cette auteure génère l'enchantement. Enchanté, c'est ainsi qu'on sort de cet ouvrage-là.

o n  l a  l u image du profil

Au sommet de son art, la romancière portugaise Lidia Jorge nous conte
l’histoire d’une famille déchue, les Galeano. Parmi eux, Edmundo, vingt-sept
ans, revient d’une mission humanitaire en Afrique avec une main mutilée et un
projet en tête, l’écriture d’un livre monde embrassant le passé, le présent et
le futur, affranchi des réalités quotidiennes comme le naufrage familial dont
il est témoin. En effet, ses quatre frères et sœur, en pleine débâcle, ont
échoué dans la demeure lisboète paternelle de cinq étages au lustre terni :
Alexandre, ingénieur hydraulique malchanceux, marié et père de trois enfants,
Silvio, avocat prodigue qui tente de sauver son cheval de course, João Vasco,
tenancier d’une pension de famille pour étrangers clandestins, amoureux d’une
prostituée russe et bientôt père ; enfin Charlote, divorcée et mère d’un
enfant, dont l’agence de voyage a fait faillite. Tous se retrouvent dans la
grande maison au moment où leur père, Manuel Galeano, armateur, est empêtré
dans une situation financière critique à cause de ses deux derniers bateaux
bloqués par l’administration au large de la Côte d’Ivoire. Entre questions
d’argent et de légitimité, certains convoitent aussi le troisième étage de la
maison occupé par la tante Tatiana, paralysée, qui a élevé les enfants de son
frère après la mort de sa femme.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

+ donner votre avis