Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Ici n'est plus ici
21,90 €
Ici n'est plus ici
Traduit par
Albin Michel
Résumé
À Oakland, dans la baie de San Francisco, les Indiens ne vivent pas sur une réserve mais dans un univers façonné par la rue et par la pauvreté, où chacun porte les traces d'une histoire douloureuse. Pourtant, tous les membres de cette communauté disparate tiennent à célébrer la beauté d'une culture que l'Amérique a bien failli engloutir. À l'occasion d'un grand pow-wow, douze personnages, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, vont voir leurs destins se lier. Ensemble, ils vont faire l'expérience de la violence et de la destruction, comme leurs ancêtres tant de fois avant eux.
Débordant de rage et de poésie, ce premier roman, en cours de traduction dans plus d'une vingtaine de langues, impose une nouvelle voix saisissante, véritable révélation littéraire aux États-Unis. Ici n'est plus a été consacré « Meilleur roman de l'année » par l'ensemble de la presse américaine. Finaliste du prix Pulitzer et du National Book Award, il a reçu plusieurs récompenses prestigieuses dont le PEN/Hemingway Award.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Albin Michel (21/08/2019)
  • Collection : A.M. TER.AMER.
  • Nombre de pages : 352
  • ISBN: 978-2-226-40290-5
Tommy Orange (Auteur) a également contribué au livre…
There there There there Tommy Orange
En stock, expédié demain 14,80 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Agnès L. image du profil
(Fontaine Passy)

Nouveau venu sur la scène littéraire américaine, Tommy Orange est une belle surprise de la Rentrée Littéraire. Dans un roman choral, à douze voix, il nous dépeint la vie de la communauté Amérindienne d'Oakland, déjouant ainsi tous les stéréotypes classiques.
Indiens citadins comme 70 % de la population indienne d'aujourd'hui, ces personnages n’échappent pas cependant au misérabilisme des grandes métropoles. Pour bien d'entre eux, la violence est au cœur de leur vie, la mort aussi. Et la question de l'identité est en chacun d'eux. Aucun ne se connaissent ou presque pas mais tous convergent vers le Pow Wow, une réunion inter-tribal où chaque tribu apporte avec elle ses traditions. Symbole d'unification, ce Pow Wow est aussi un moment de purification. Mais le sera t-il pour l'ensemble de nos personnages ?
Livre militant, Tommy Orange prend le pari de redonner voix aux Indiens urbains, si peu présents dans l'histoire Américaine. Profond et poétique, Ici n'est plus Ici est un formidable livre sur la question de la mémoire et la transcription de l'Histoire. Belle lecture

Alex-Mot-à-Mots image du profil

Si Richard Wagamese nous parle des indiens de la campagne qui ont renoués avec la terre, Tommy Orange nous parle des indiens des villes qui se perdent dans l’alcool. Ce roman choral nous fait découvrir la vie de plusieurs d’entre eux, habitants Oakland. Tous se préparent pour le pow-wow organisé dans le stade de base-ball de la ville qui a connu de grandes heures.
J’ai aimé découvrir la vie parfois tourmentée des personnages, tous ayant eu un problème avec l’alcool, personnellement ou à cause d’un membre de leur famille. J’ai aimé le jeune danseur qui se prépare dans l’ombre pour son premier pow-wow en regardant des vidéos YT comme tout jeune de son âge. J’ai aimé Opale, depuis le coup d’éclat de sa mère à Alcatraz jusqu’à elle, élevant les petits-enfants de sa sœur.
D’autres personnages m’ont moins parlé, comme ces trois hommes fabricants leurs pistolets grâce à une imprimante 3D (ça m’a fait froid dans le dos).
J’ai aimé la montée du rythme, comme le tambour, jusqu’au dénouement final, forcément tragique.
J’ai aimé la vision des Amérindiens qu’a l’auteur : décalage et humour, mais déchirante de vérité.

Un roman sans doute un peu long, mais un auteur qui a des choses à dire.

L’image que je retiendrai :

Celle de la couleur orange qui apparait par petites touches, souvent en rapport avec le feu.

Quelques citations :

Elle se dit qu’elle a du mérite, d’une certaine façon. (…) Elle les a donc portées, ces années, a porté leur poids, et les années ont creusées un trou dans son coeur (…). Opale est solide comme la pierre, mais il y a de l’eau trouble qui vit en elle et menace par moment de déborder, de la noyer. Parfois, elle ne peut plus bouger. Parfois il lui semble impossible e faire quoi que ce soit. (p.188)

Un mot cheyenne : Veho. Il signifie « araignée », « escroc » et « homme blanc ». (p.197)

On est déjà des putains d’androïdes, on pense et on regarde avec nos téléphones, tout le temps. (p.222)

C’est dans leur culture, dit Blue (à propos des Blancs) – Quoi donc ? – L’occupation illégale. (p.284)

https://alexmotamots.fr/ici-nest-plus-ici-tommy-orange/

Solenn K (Librairie Arcanes) image du profil


Douze personnages: Tomy Loneman, Jacquie Red Feather, Edwin Black... Une ville: Oakland. Un événement: un grand Pow-Wow où se rassemblent des centaines de danseurs et musiciens en tenue traditionnelle.Il n'en fallait pas moins à Tommy Orange pour décrire la trajectoire du peuple indien aujourd'hui. Des Indiens qui ont bien failli tous disparaître mais qui, par la force de leur culture et de leurs traditions ont su se réinventer et faire de la ville leur nouveau terrain de jeu. Un premier roman dense et âpre, où la violence n'est jamais loin et dans lequel chaque personnage essaye de répondre à une seule et même question : où est ma place dans ce monde en perpétuel mutation?

Marjolaine H. image du profil
(Librairie Obliques)

Voilà un très bon roman audacieux qui nous parle des indiens d'Amérique du 21e siècle de façon authentique ! Car lorsqu'on vous dit "indien d’Amérique", on pense évidement aux plumes, aux coiffes, aux totems, aux rituels... oui certes. Mais ça c'était avant le massacre des envahisseurs européens.

+ donner votre avis