Identifiez-vous

En raison des circonstances actuelles, notre librairie est fermée et aucune expédition ne pourra être assurée pour une durée indéterminée.

Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Propriété privée
16,00 €
Propriété privée
Les Éditions de Minuit
Résumé
Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s'est porté sur une petite commune en plein essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement.
Plusieurs mois avant de déménager, nous avons mesuré nos meubles, découpé des bouts de papier pour les représenter à l'échelle. Sur la table de la cuisine, nous déroulions les plans des architectes, et nous jouions à déplacer la bibliothèque, le canapé, à la recherche des emplacements les plus astucieux. Nous étions impatients de vivre enfin chez nous.
Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n'avaient emménagé de l'autre côté du mur.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Les Éditions de Minuit (05/09/2019)
  • Collection : Romans
  • Nombre de pages : 176
  • ISBN: 978-2-7073-4578-3
Julia Deck (Auteur) a également contribué aux livres…
On ne vit que deux fois On ne vit que deux ... Hélène Bessette
cet ouvrage n'est pas en stock, pour l'instant il n'est pas possible de le commander 16,00 €
Lire la suite
Sigma Sigma Julia Deck
cet ouvrage n'est pas en stock, pour l'instant il n'est pas possible de le commander 17,50 €
Lire la suite
Viviane Elisabeth Fauville Viviane Elisabeth Fauville Julia Deck
cet ouvrage n'est pas en stock, pour l'instant il n'est pas possible de le commander 8,00 €
Lire la suite
EbookLe Triangle d'hiver Le Triangle d'hiver Julia Deck
Indisponible sur notre site
Lire la suite
EbookViviane Élisabeth Fauville Viviane Élisabeth Fauville Julia Deck
Indisponible sur notre site
Lire la suite
Le triangle d'hiver Le triangle d'hiver Julia Deck
cet ouvrage n'est pas en stock, pour l'instant il n'est pas possible de le commander 14,00 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Yv image du profil

J'ai beaucoup aimé Viviane Elisabeth Fauville de l'auteure, je me suis donc plongé dans son dernier roman sans aucune crainte. J'aime bien lorsqu'à partir de faits bénins, de personnages fictifs très réalistes un romancier, en l'occurrence, une romancière, bâtit un roman qui m'embarque. Mon seul bémol vient du format puisque je l'ai lu sur une liseuse et que, décidément, ce format n'est pas fait pour moi.

Mais revenons au texte qui m'a séduit par son ton entre l'ironie, l’empathie, le sarcasme, la vacherie. Tous les sentiments et émotions sont décrits : haine, jalousie, envie, amour, désir... Le quartier est une mini-société dans laquelle ces gens apprennent à se connaître, se lient plus ou moins, parfois beaucoup -sans doute trop aux yeux des conjoints. Ce sont des rapports humains classiques et exacerbés qui se nouent dans ce quartier en construction et en rénovation puisque le système de chauffage révolutionnaire ne fonctionne pas. Il faut donc faire venir des ouvriers et là -quelle transition- j'ai souligné le passage suivant, bien vu et fin :

"Quand je suis descendue à la cuisine le jour suivant, un camion benne barrait l'entrée de la voie. Les ouvriers déchargeaient du matériel. Un quart d'heure plus tard, ils ont commencé à forer. C'était un bruit sans nom qui explosait à l'intérieur des crânes. Il n'était pas humainement possible de le supporter. Et ces hommes qui foraient, casque vissé jusqu'aux yeux, bras rivés à l'engin qui pulvérisait l'asphalte, exécutaient leur tâche avec une tristesse muette. Peut-être songeaient-ils, vibrant au rythme de leur machine, qu'ils s'étaient bien fait avoir en traversant la Méditerranée. Peut-être estimaient-ils, à l'inverse, qu'ils étaient mieux ici. Et peut-être qu'ils ne pensaient rien, transformés en simples prolongements de leur machine." (p.68/69)

J'aime l'écriture de Julia Deck, simple et directe qui va à la fois dans le futile et dans la profondeur et qui sait, au tournant d'une phrase a priori anodine amener une info, une remarque, une opinion ou un questionnement inattendu. Elle fait parler Eva, parfois à la troisième personne, parfois à la deuxième lorsqu'elle s'adresse à son mari. Ce "tu" m'a plu. Il donne un ton intimiste, comme si nous étions avec le couple. Elle nous rappelle qu'on ne choisit pas ses voisins, mais qu'il vaut mieux entretenir avec eux des rapports au minimum cordiaux. D'aucuns pourront dire que son roman part un peu dans tous les sens et que la fin est étonnante. Sans doute. Moi, je me suis laissé totalement faire.

Mémoire 7 Littérature -. image du profil
(Mémoire 7)

Un éco-quartier, des voisins bobos, des animaux hostiles, des travaux à la pelle : secouez le tout et obtenez le roman le plus explosif de la rentrée...
Irrésistible !
François et Guillaume

Jessy F. image du profil
(Librairie Mots et Images)

Malheureusement, les choses vont vite dégénérer...
Une atmosphère où la suspicion et le doute font monter irrémédiablement la tension car l'hypocrisie règne en maître, même au sein de son propre foyer...

Aude

+ donner votre avis