Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Une histoire italienne
15,00 €
Une histoire italienne
Gallimard
Résumé
«À son grand étonnement, il sottotenente Mancuso vivait fort mal cette guerre, plus prodigue en déconvenues qu’en aventures homériques. Désormais éloignée de ses bases arrière érythréennes, la troupe manquait de tout et ne progressait qu’avec une lenteur extrême à travers les paysages calcinés du Tigré. Mancuso luttait à chaque instant pour ne pas tomber de son cheval, cette méchante carne qu’il talonnait avec d’autant plus de hargne qu’il voyait les askaris, impassibles, marcher dans cette intolérable fournaise sans même ciller. Sa peau, horriblement cloquée sous la morsure du solleone - ce soleil-lion affamé -, ressemblait désormais à cette terre craquelée d’où rien ne semblait devoir pousser, hormis le fléau des puces et des tiques qui le harcelaient sans répit.» De sa jeunesse vouée au culte de Mussolini, en passant par la seconde guerre d’Abyssinie, jusqu’à son retour en Italie et au désenchantement, le parcours d’Attalo Mancuso dresse un portrait exemplaire d’une époque. Presque un devoir de mémoire, contre l’insouciance des gens comme il faut pour qui tout cela était normal.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard (02/05/2019)
  • Collection : Blanche
  • Nombre de pages : 136
  • ISBN: 978-2-07-283975-7
Avis des lecteurs
Caroline P. image du profil
(Fontaine Auteuil)

Attalo Mancuso est un jeune homme, né avant la première guerre mondiale dans un petit village de Toscane, d'un père perclus d'ambitions démesurées, celles qu'a laissé espérer la jeune unité italienne, et d'une mère, bête de somme, incapable de douceur. Sa vie chemine implacablement vers les voies de la violence et de la frustration. L'arrivée de Mussolini apparaît comme une révélation attendue et notre héros se jette enthousiaste dans l'aventure coloniale de la Péninsule. Une expérience à l'état brut qui fracasse ses illusions et, loin de résoudre les peurs et les passions, creuse davantage ses failles.
Laura Ulonati explore ainsi la face sombre du rêve italien, celui qui a pris corps avec la colonisation, lieu de toutes les dérives de ce désir caricatural de grandeur, incarné par les fascistes.
L'auteure, dans un style sec, sans pathos, écrit l'horreur de cet événement historique et extirpe les racines du mal d'un pays, à l'origine, amoureux de la beauté.

o n  l a  l u image du profil

Premier roman, « Une histoire italienne » raconte le destin d’un homme pétri
d’ambition, la tête farcie de légendes héroïques et pris dans les rets de la
propagande mussolinienne. Avide de reconnaissance et de grandeur, il
participera à la colonisation de la corne de l’Afrique avant de commencer à
réfléchir par lui-même, décillé par les ravages de la conquête.

Né en 1909 d’un père petit bourgeois et d’une mère paysanne, Attalo Mancuso
grandit dans le culte des plus forts, depuis l’Antiquité jusqu’à son père,
soldat vaincu et revanchard de la première guerre d’Italie en Abyssinie contre
Ménélik II. Elevé à la dure dans un discours haineux contre les faibles,
bagarreur et vaniteux, Attalo intègre l’organisation fasciste pour la jeunesse
de Mussolini où il trouve sa place dans une vie militaire collective qui
exalte les valeurs de courage et de force. C’est ainsi qu’Attalo s’engage
naturellement dans la guerre d’invasion de l’Ethiopie et de l’Erythrée en
1935, sous le commandement du Duce. On leur avait promis des terres vierges et
des femmes offertes, les Italiens trouvent un pays brûlé par le soleil, envahi
par la poussière, et une résistance farouche exemplaire. Attalo Mancuso achète
néanmoins une jeune fille de douze ans, Fatima, dont il fera son esclave
sexuelle.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

+ donner votre avis