Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Cherbourg
18,00 €
Cherbourg
Gallimard
Résumé
«Depuis la mer, on dirait tout juste une ville. Un rivage étendu de maisons blanches qui écarte les bras pour tenter d’attraper ce qu’il peut de l’océan. Le corps atrophié, à peine ancré à la terre, Cherbourg convoite l’horizon et la mer de ses deux membres immenses, deux digues de pierre élancées au milieu des flots.»
Rade de Cherbourg, été 2012. Une étrange explosion emporte une partie de la digue. Elle pourrait être liée à la démolition du quartier des Provinces, peu de temps auparavant. Les chantiers de l’Arsenal, où l’on démantèle un sous-marin nucléaire, sont également mis en cause et l’affaire est vite classée «secret défense». Jusqu’à ce qu’un adolescent prétende qu’un de ses camarades a disparu dans l’explosion. Thriller qui se déroule dans un univers singulier, aquatique et brumeux, Cherbourg tient en haleine, surprend, remue… C’est le premier roman de Charles Daubas, urbaniste né à Hong Kong en 1981.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard (04/04/2019)
  • Collection : Blanche
  • Nombre de pages : 180
  • ISBN: 978-2-07-283458-5
Avis des lecteurs
Laura V. image du profil
(Fontaine Villiers)

Que s'est-il passé sur la digue de Cherbourg en ce mois de juillet ? Un témoin parle d'une explosion et de fumée avant qu'elle ne s'effondre. Mais peux-t-on faire confiance à un témoin que l'on ne retrouve pas ? Et que cherche à cacher à tout prix l'Amirauté ?
Cherbourg est un roman avant tout, certes, mais nous suivons peu à peu les diverses pistes d'une enquêtrice pugnace que rien ne fait reculer : ni les menaces, ni les mystères...
Aussi charismatique que drôle, cette femme nous emmène dans les secrets du nucléaire militaire français et de ses dangers...

Clara image du profil

Il est impossible de ne pas être saisi par l'atmosphère qui se dégage des premières pages de ce roman. "Depuis la mer, on dirait tout juste une ville. Un rivage étendu de maisons blanches qui écarte les bras pour tenter d'attraper ce qu'il peut de l'océan. Le corps atrophié, à peine ancré à la terre, Cherbourg convoite l’horizon et la mer de ses deux membres immenses, de type de pierre élancées au milieu des flots."
Quand une explosion se produit durant l'été 2012 sur un bout de digue, une cape de silence est déployée. Il faut dire que les chantiers de l'Arsenal abritent le démantèlement de certains de sous-marins et qu'un peu plus loin, les drôles d'usines de La Hague traitent les déchets radioactifs.

Mais un adolescent affirme que son copain Paul a disparu lorsque la digue a été avalée par la mer. Pourquoi la mère de Paul ne veut-elle pas porter plainte ? D'où viennent les blocs de béton soudainement émergés ?
Très vite déchargée de l'enquête pour cause de secret défense, Frédérique, inspectrice de police, ne veut pas lâcher le morceau. Officieusement, elle continue ses investigations et tente d'y voir un peu plus clair.

L'ambiance quasi hypnotique, les descriptions si justes et le suspense m'ont harponnée et ce, malgré quelques maladresses (notamment dans les dialogues et avec une histoire secondaire mal bricolée).
Amenant des des réflexions sur les activités liées au nucléaire, Charles Daubas insuffle à merveille la vie à cette rade, un personnage à part entière et énigmatique qui dévoile en partie son âme.
Âpre et singulier, ce premier roman est prenant et le dénouement en surprendra plus d'un.
https://claraetlesmots.blogspot.com/2019/05/charles-daubas-cherbourg.html

+ donner votre avis