Identifiez-vous
Panier (0) articles

Voir le panier

Fiche livre
Tenir jusqu'à l'aube
17,00 €
Tenir jusqu'à l'aube
Gallimard
Résumé
«Et l'enfant ? Il dort, il dort. Que peut-il faire d'autre ?». Une jeune mère célibataire s'occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l'étouffement, la mère s'autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l'appartement d'abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d'un semblant de légèreté. Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore ? On retrouve, dans ce nouveau livre, l'écriture vive et le regard aiguisé de Carole Fives, fine portraitiste de la famille contemporaine.
Après "C'est dimanche et je n'y suis pour rien" et "Une femme au téléphone" parus dans la collection «L'Arbalète», "Tenir jusqu'à l'aube" est le quatrième roman de Carole Fives.
Caractéristiques du livre
  • Date de parution :
  • Editeur : Gallimard (08/2018)
  • Collection : L'arbalète/Gallimard
  • Nombre de pages : 192
  • ISBN: 978-2-07-279739-2
Carole Fives (Auteur) a également contribué aux livres…
A ton âge A ton âge Carole Fives, Séverine Assous
En stock, expédié demain 13,90 €
Lire la suite
Une femme au téléphone Une femme au téléphone Carole Fives
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,20 €
Lire la suite
C'est dimanche et je n'y suis pour rien C'est dimanche et je n'y ... Carole Fives
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,20 €
Lire la suite
Une femme au téléphone Une femme au téléphone Carole Fives
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 14,00 €
Lire la suite
Quand nous serons heureux , Fictions Quand nous serons heureux , ... Carole Fives
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,10 €
Lire la suite
C'est dimanche et je n'y suis pour rien C'est dimanche et je n'y ... Carole Fives
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 16,50 €
Lire la suite
Avis des lecteurs
Alex-Mot-à-Mots image du profil

Elle doit tenir jusqu’à l’aube, jusqu’au jour d’après, cette jeune mère célibataire dont on ne saura jamais le nom, ni celui de son fils de 2 ans.

Abandonné un beau jour par le père et compagnon, elle doit faire face à un loyer trop lourd pour elle seule, elle qui ne travaille plus que rarement, faute de temps.

Car il faut s’occuper de celui qui dirige ses journées : son fils.

Alors elle cherche de l’aide en lisant des forums de discussion, et en s’échappant, la nuit, quelques minutes puis quelques heures.

On la sent au bord du gouffre et débordée cette jeune maman. Qui ne trouvera pas d’aide où elle le pense.

Même si le personnage principal ne m’a pas particulièrement touchée, j’ai apprécié de lire l’analyse de l’auteure sur la non-place du père dans notre société.

L’image que je retiendrai :

Celle du biberon qu’il faut absolument préparer pour ce « petit » qui demande toujours à sa maman « à côté, à côté ».

Une citation :

"Rien n’obligeait un parent à voir son enfant. C’était une forme légale d’abandon, mais c’était sans doute mieux ainsi car si un père ne manifestait pas l’envie de prendre soin de sa famille, à quoi bon l’y contraindre ? Les lois avaient été pensées dans l’intérêt de l’enfant, et dans l’intérêt de l’enfant on avait décidé qu’il ne verrait ses parents que si ceux-ci en avaient envie." (p.116)

https://alexmotamots.fr/tenir-jusqua-laube-carole-fives/

Michele F. image du profil

Et oui, tellement vrai ce sentiment d'être seule au monde quand on élève son enfant en solo ! Vers qui se tourner pour trouver de l'aide, une oreille attentive ou simplement un peu de tendresse face à la complexité d'un quotidien qui exige de la maman seule d'être présente sur tous les plans.
Le roman de Carole Fives est précieux en ce sens qu'il décrit les facettes multiples de ce que ressent la "solo" qui a envie (besoin) de liberté, d'un peu de temps pour elle ; tout simplement. Une jolie écriture, le tout entre-coupé de mails plus ou moins ravageurs piochés dans les blogs culpabilisants et carrément insultants des autres mamans. Qui n'osent pas rêver de liberté ou ne le disent pas ?
En lice pour le Prix Wepler 2018

+ donner votre avis